Le pays occupe le 126e rang mondial et 28e régional sur le continent, avec un score global de 3,61 points sur 10 dans le classement publié par le département de recherche et d’analyse du magazine britannique The Economist Intelligence Unit), sur le modèle démocratique dans 167 pays.

Le Gabon, régime «autoritaire» ! © D.R.

 

Dans son évaluation annuelle sur la qualité de la démocratie dans 167 pays au plan mondial, «The Economist Intelligence Unit» classe le Gabon dans son édition 2017 de l’indice de Démocratie au 126e rang mondial et 28e régional, avec un score global de 3,61 points sur 10.

Si ce classement révèle le vrai visage de la démocratie gabonaise, il n’honore pas le pays qui ne cesse de vanter la qualité de ses institutions pour mieux se positionner sur la scène internationale, et espérer ainsi attirer les investisseurs étrangers. En effet, le Gabon a reçu une note de 2,58 pour son processus électoral et pluralisme, 2,21 pour le fonctionnement du gouvernement, 4,44 pour l’implication des politiques, 5,00 pour la culture politique et 3,82 pour les libertés civiles.

La liberté de la presse et d’expression sont de loin les latitudes les moins permises par le système au pouvoir. Elles restent «non libres». Selon «The Economist Intelligence Unit», le Gabon est classé parmi les pays «autoritaires».

«Le président sortant, Ali Bongo Ondimba, restera au pouvoir en 2018-22, mais la stabilité politique demeurera fragile, en raison des troubles publics persistants et des accusations de fraude électorale. Les progrès vers le rétablissement de la stabilité sociale seront entravés par des contraintes budgétaires et un environnement commercial difficile. La croissance du PIB réel devrait s’établir en moyenne à 2,7% en 2018-22, soutenue par des investissements dans des secteurs tels que le minerai, la construction, la foresterie et l’agriculture», souligne «The Economist Intelligence Unit».

En Afrique, c’est Maurice qui trône sur le premier rang de l’indice de la démocratie de ce classement, avec une note de 8,22 points sur 10 et 16e au rang mondial ; suivi du Cap vert 23e rang mondial, avec 7,88/10, puis du Botswana avec un score de 7,81/10 qui le propulse au 28 rang mondial.

The Economist Intelligence Unit évalue l’exercice démocratique dans 167 pays à travers le monde. Le calcul se base sur soixante indicateurs regroupés en cinq catégories : le processus électoral et le pluralisme, les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, la participation politique et la culture politique.

La notation s’effectue selon une échelle allant de 0 à 10. En vertu de cette note, les pays sont classés dans quatre compartiments : régime démocratique, démocratie imparfaite, régime hybride, et régime autoritaire.

Cette édition présente des chiffres catastrophiques. Si 19 pays sont considérés comme des démocraties,  57 pays font partie des démocraties imparfaites. Les régimes hybrides sont au nombre de 39  et 52 pays sont considérés comme des régimes autoritaires.