Un incendie d’une rare violence s’est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche dernier au PK 5 de Libreville et a coûté la vie à 8 personnes. Notamment à quatre garçons et quatre filles dont l’âge varie entre 6 et 25 ans. Le seul rescapé est un nourrisson de deux mois.

Incendie meurtrier PK5 Gabon

Toutes ces victimes des flammes sont les membres d’une même famille placée sous la responsabilité de madame Eulalie Moussounda qui, elle, a été épargnée parce qu’elle se trouvait à des kilomètres de Libreville.

Les témoignages relèvent que le drame a démarré aux environs de minuit, le samedi, par la porte centrale en surprenant la maisonnée endormie. Ce qui a bloqué la seule sortie de cette maison en dur dont les fenêtres étaient garnies de grilles en fer. Et ce n’est que la montée fulgurante des flammes et la baisse de tension qui ont attiré l’attention du voisinage et des passants.

Le quotidien Gabon Matin livre, dans sa parution du lundi 7 mai, le sentiment d’un riverain qui croit que cet incendie serait d’origine criminelle. «Nous avons été surpris par cet incendie que nous qualifions de suspect. Ça été pénible pour nous de venir à bout de ce feu», a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’ «il a fallu démonter les grilles pour pouvoir sauver le bébé de deux mois (…) Son père nous a supplié de sauver son enfant vu qu’il se trouvait lui-même pris entre les flammes».

Le bilan de ce drame est également à mettre au compte du piteux état de la route pour accéder à ce domicile. Une situation qui a longuement enfreint la progression des sapeurs-pompiers qui n’ont pu que tardivement venir à bout des flammes et récupérer les corps.

Gabon Matin livre  la liste des victimes suivante: Louis Jasmin Mboumba Bissagou, Chris Miyabe, Prince Mabioko Mandolo, Rodrigue, Gracia Moussounda, Anouchka Tsono, Paméla Kengue et Nadège.