Suspendu de commercialisation depuis le 16 janvier dernier, les promoteurs d’Immunorex Dm 28 en République démocratique du Congo, ont décidé le 18 juillet 2017, de rompre le silence, condamnant ce qu’ils qualifient d’ «injustice».

L’Immunorex n’est pas un médicament recommandé par l’OMS pour le traitement du VIH. © D.R.

 

En attendant les conclusions de l’enquête diligentée par l’Organisation mondiale de la Santé et la levée de la suspension temporaire de commercialisation de Immunorex Dm 28 en République démocratique du Congo, les promoteurs de ce médicament produit à base de DHEA (hormone produite à partir du cholestérol), ont décidé de dénoncer les actes de sabotage orchestrés contre le produit et ses auteurs.

Dans un communiqué publié sur la page Facebook Immunorex RDC, les promoteurs du produit inventé par le professeur gabonais Donatien Mavoungou estiment qu’ils vivent une injustice de la part des firmes pharmaceutiques occidentales, ainsi que l’instrumentalisation de certains agents du ministère de la Santé en RDC.

«Les entreprises pharmaceutiques occidentales qui reconnaissent les avantages thérapeutiques dus aux effets immuno-régulateur du produit sur les autres maladies, comme la tension artérielle, diabète, etc, nous imposent ce retard en instrumentalisant certaines de leurs collaborateurs locaux dans certains programmes du Ministère de la santé pour saboter l’intérêt vital des malades», souligné le communiqué.

Si pour l’OMS, l’Immunorex n’est pas un médicament recommandé pour le traitement du VIH, en plus du doute qui l’anime quant à son efficacité, pour ses promoteurs, l’attitude de l’agence du système des Nations unies, résulte des manipulations orchestrées par certains programmes pour désorienter les autorités africaines dans leur décision en faveur de ce produit.

«Nous voulons, vous assurer que nous continuons à nous battre pour avoir de nouveau, l’AMM (l’autorisation de mise sur le marché) ici en RDC, pour enfin rendre disponible ce produit créé par un digne fils d’Afrique, le Pr. Donatien Mavoungu, et nous espérons satisfaire la demande. Nous comptons sur votre soutien durant cette triste épreuve que nous traversons», a garanti l’équipe Immunorex RDC.

L’Immunorex DM28, avait été mis sur le marché en République démocratique du Congo (RDC) le 1er décembre 2016, et ce avec le soutien de deux scientifiques de renommée internationale : le Français Jean-Claude Chermann, codécouvreur du VIH et le Canadien Mark Wainberg, découvreur de la 3TC, l’une des molécules les plus utilisées par l’industrie pharmaceutique pour l’élaboration des trithérapies.