Sur un total de 454, 127 Ivoiriens, en provenance du Gabon, ont regagné Abidjan, le 28 avril courant, dans le cadre d’une opération de rapatriement initiée par leur pays.

© rfi.fr

© rfi.fr

 

454 Ivoiriens vivant au Gabon ont décidé de regagner volontairement leur pays. Composée de 127 personnes, la première vague de rapatriés a foulé le sol abidjanais dans la nuit du 27 au 28 avril courant. Deux autres vols sont attendus ce 28 avril dans le cadre de cette opération initiée par le gouvernement ivoirien,   conformément à la promesse faite le président de la République de Côte d’Ivoire de «faciliter le retour de (ses) compatriotes». «Les premiers qui ont foulé le sol de leur pays qu’ils ont quitté depuis 20, 30 voire 40 ans ont reçu, chacun, outre une enveloppe de 100 000 francs CFA, un kit comprenant deux sacs de riz, six bouteilles d’huile, du savon, avant de regagner leurs familles respectives à Abidjan ou à l’intérieur», a indiqué Ally Coulibaly.

Pour la ministre ivoirienne de la Solidarité, cette action est louable car ces personnes n’étaient pas en exil. «Elles étaient parties se chercher comme on le dit. Maintenant, estimant que les conditions sont mieux au pays elles ont manifesté le désir de revenir mais elles n’avaient pas de moyens», a affirmé Mariatou Koné. «C’est un soulagement de retrouver la Côte d’Ivoire, car la vie n’était plus facile pour moi au Gabon», a reconnu un Ivoirien ayant passé plus de 40 ans au Gabon.

Après les vols en provenance du Gabon, un autre devrait partir d’Angola. Au total, ce sont 615 personnes qui sont concernées par cette opération. N’empêche, le timing  de cette opération est source d’interprétations multiples. D’aucuns y voient une mesure préventive à la veille de la prochaine élection présidentielle au Gabon. Pour d’autres, cette opération relève simplement de la politique migratoire ivoirienne. «La majorité des rapatriés sont sans papiers, et dans ces conditions, il est difficile de trouver un véritable emploi», a expliqué une source diplomatique.