Dans la nuit du 2 au 3 juillet dernier, une patrouille de la brigade nautique de la police a interpelé, dans les eaux de la sablière, des immigrés clandestins en provenance du Nigeria.

Clandestins arrêtés sur les côtes gabonaises, le 3 juillet 2016. © D.R.

Clandestins arrêtés sur les côtes gabonaises, le 3 juillet 2016. © D.R.

 

Fin de périple pour une trentaine d’immigrés clandestins, le 3 juillet dernier, au nord de Libreville. Ils ont été interpellés par les agents de la brigade nautique de la police. Ce coup de filet devrait permettre de remonter cette filière organisée, puisqu’il a permis de mettre la main sur l’un des passeurs.

© D.R.

© D.R.

Selon le chef de service de la brigade nautique, le capitaine Jean-Noël Lekoumba, au départ le bateau artisanal contenait plus d’une centaine de personnes. A l’arrivée, plus de 70 personnes l’avaient déjà quitté. Elles seraient donc rentrées sur le territoire national. Parmi les 30 personnes appréhendées, on dénombre six femmes et un mineur de 17 ans. «Sur place, une voiture les attendait, le chauffeur se faisait passer pour un chauffeur de boulangerie. Pourtant, de son téléphone, il tentait de joindre Commando, un nom de code», a précisé la police.

Les immigrés clandestins en provenance d’Afrique de l’ouest ne cessent d’affluer sur le territoire national, venant grossir les rangs des travailleurs clandestins qui alimentent le marché informel.