Les garde-côtes équato-guinéens ont intercepté, le 13 décembre au large de Malabo, un bateau à destination du Gabon transportant 205 migrants ouest-africains.

© ANGELOS TZORTZINIS / AFP

 

Les éléments de la marine Equato-guinéenne ont intercepté, le 13 décembre, 205 migrants clandestins en provenance du Bénin, du Nigeria et du Togo. Confinés dans un bateau de fortune, les migrants dont un nouveau-né et trois femmes enceintes ne détenant aucun document valable d’autorisation de sortie des territoires des leurs pays d’origine, ont été appréhendés au large de Malabo.

Selon la télévision nationale de la Guinée Equatoriale, les migrants souhaitaient se rendre au Gabon. «Le chef de l’embarcation nous a dit qu’ils partaient au Gabon. On ne sait pas si c’est vrai», a déclaré un garde-côte équato-guinéen. Apres leur interpellation, les migrants ont été transférés dans les locaux du commissariat central de Malabo, où ils sont actuellement détenus.

Les responsables du service de l’Immigration de la Guinée Equatoriale ont assuré qu’une procédure de rapatriement des clandestins dans leur pays d’origine a été engagée. Pays pétroliers, le Gabon et la Guinée équatoriale voient arriver depuis des années à leurs frontières terrestres et maritimes, de nombreux migrants africains attirés par la relative prospérité de leurs économies.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga