Alex Massinga, 30 ans, et Ruffin Koulou, 35 ans, tous deux Gabonais, auraient tenté en vain de faire chanter le ministre gabonais de l’Économie, de l’Emploi et du développement durable à qui ils comptaient extorquer de l’argent.

Gabonreview.com - Ils faisaient chanter un ministre - © D.R.

Selon le quotidien L’union qui rapporte les faits, le 24 août, les deux présumés coupables d’escroquerie ont été appréhendés par la Direction générale des recherches (DGR), tandis que leur compère, Yannick Abina Kaboueri, présenté comme la pièce maîtresse du puzzle, est encore en cavale.

Selon une source autorisée citée par le quotidien, le ministre faisait, ces derniers jours, l’objet d’un chantage de la part de Yannick Abina Kaboueri, qui serait également le fils d’un ancien ministre. Le jeune homme s’est présenté au ministre comme un agent de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) détenant un dossier compromettant sur le ministre. Un arrangement à l’amiable a été proposé au ministre en vue de lui éviter des déboires avec la CNCLEI, alors que le membre du gouvernement estimait n’avoir rien à se reprocher.

Le membre du gouvernement restant impassible et n’ayant plus fait signe de vie, le  maître-chanteur présumé est entré en courroux. Renouant le contact, il s’est présenté cette fois comme un élément de la Garde républicaine (GR) en service à la sécurité rapproché du président de la République, avant de proférer des menaces. Un courage qui a fait réfléchir le ministre. Un rendez-vous a donc été donné à la bande qui, le moment venu, s’est rendu au ministère pour conclure l’affaire. C’était sans compter avec la ruse du membre du gouvernement qui a fait venir les agents de la DGR.

Seuls Alex Massinga et Ruffin Koulou ont été arrêtés alors que le présupposé chef de bande avait réussi à prendre la poudre d’escampette. Le quotidien L’union relève que d’autres personnes arrêtées ont tenté également d’usurper les titres de conseillers du président de la République.