Un mois après son lancement à Port-Gentil, dans le but d’accompagner les jeunes porteurs de projets d’activités génératrices de revenus (AGR) de la province de l’Ogooué-Maritime, le projet Idyanja a connu une nouvelle phase le 7 avril, avec la remise des chèques aux premiers candidats retenus.

Jean-Fidèle Otandault et Pépécy Ogouliguende (ONG Malachie), remettant le chèque symbolique à Kimberly Ndjali de la Coopérative Mandji Agriculture, le 7 avril 2018 à Port-Gentil. © D.R.

 

Les choses se sont accélérées le week-end dernier à Port-Gentil pour les premiers bénéficiaires du fonds Idyanja. Représentant les membres du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) à l’initiative de la création de ce fonds, en partenariat avec l’ONG Malachie, Jean-Fidèle Otandault a procédé le 7 avril dernier à la remise des chèques aux premiers bénéficiaires.

Scènes de la remise du chèque symbolique. © D.R.

Pour le responsable politique, il s’agissait de passer de la parole à l’acte, d’autant que lors de la présentation du projet, le 2 mars 2018 dans la capitale économique, il avait dit s’être inspiré du président de la République et de sa volonté de résorber le chômage des jeunes. Natif de la contrée, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics envisage pour sa part d’offrir aux jeunes de la province de l’Ogooué-Maritime l’opportunité de se prendre en charge, en créant leurs propres activités génératrices de revenus.

Un mois après le lancement d’Idyanja et quelques semaines après l’identification de la centaine des premiers bénéficiaires, c’est donc un chèque symbolique de un million de francs CFA qui a été remis par le principal initiateur du projet au profit de la Coopérative Mandji Agriculture. La structure, basée au quartier PG2 dans le 2e arrondissement de la commune de Port-Gentil, est spécialisée dans la culture maraichère. Elle est notamment composée de quelques jeunes de la capitale économique du Gabon.

S’il a dit croire en ce que le montant alloué permettra aux jeunes agriculteurs de développer leurs activités et d’accroitre leur productivité, Jean-Fidèle Otandault n’a pas manqué d’encourager les bénéficiaires à persévérer dans leur secteur d’activité. Pour lui, il s’agit de l’un des secteurs qui ouvrent, y compris en tant de crise, de véritables opportunités d’affaires au Gabon. Le membre du bureau politique du PDG a également exhorté les bénéficiaires à faire preuve de responsabilité dans la gestion des fonds perçus, pour mériter la confiance des donateurs.