L’identification des abonnés de téléphonie mobile est en cours dans le pays. Gabon Telecom, met en place un dispositif pour le bon déroulement de cette opération.

© nigeriansms.net

© nigeriansms.net

 

La date butoir du 31 mars 2015 pour l’identification de leurs abonnés a visiblement mis les opérateurs de téléphonie en effervescence. Après Airtel Gabon il y a quelques jours, c’est Gabon Telecom qui a annoncé, le 12 janvier dernier, «la poursuite d’identification, notamment pour tous les numéros non encore identifiés sur sa base clientèle». A cet effet, des équipes vêtues aux couleurs de l’entreprise sont mobilisées dans les différentes agences de l’opérateur, mais également au niveau de certaines artères de Libreville et des provinces. Et Gabon Telecom de rappeler à ses clients que «l’identification est une garantie de conservation définitive de leurs numéros Libertis».

Invoquant des «problèmes de sécurité nationale mais également des pertes financières lourdes pour l’Etat et les opérateurs», l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a récemment déploré un nombre élevé d’abonnés non identifiés chez les opérateurs de téléphonie mobile. D’où la présente opération d’identification, qui prend fin le 31 mars prochain. «Après cette date, toutes les lignes non identifiées seront systématiquement résiliées», a averti l’Arcep, qui exhorte «chaque détenteur de téléphone portable avec une carte SIM à se prémunir de tout désagrément en vérifiant son identification effective auprès de son opérateur de rattachement avant la date butoir du 31 mars».