Le ministre gabonais des Affaires étrangères a effectué récemment une tournée en Belgique, en Allemagne, en Suède, en Norvège puis en France dans l’objectif de mobiliser les ressources en faveur de l’Initiative africaine sur l’adaptation (IAA). Ci-après, le compte rendu de la Communication présidentielle.

Le ministre Immongault Tatangani et Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes (Belgique). © Communication présidentielle

 

En tournée dans différents pays, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères était porteur du message du Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, en sa qualité de coordonnateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC), en vue de mobiliser des ressources en faveur de l’Initiative africaine sur l’adaptation (IAA).

Monsieur Régis Immongault Tatangani, accompagné du coordonnateur du Système des Nations unies et Représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Gabon, et de la coordinatrice de l’IAA et du Conseil national climat, s’est ainsi rendu en Belgique, en Allemagne, en Suède, en Norvège puis en France.

Régis Immongault Tatangani et Ine Eriksen Søreide, ministre norvégienne des Affaires étrangères. © Communication présidentielle

Cette tournée s’est achevée par une importante réunion au siège des Nations unies aux Etats-Unis en présence de la mission d’observation de l’Union africaine, de plusieurs pays africains, et des principaux pays contributeurs à la finance climat internationale. Au cours de cette réunion, le ministre Régis Immongault Tatangani a rappelé dans son discours cette phrase du coordonnateur du CAHOSCC : «Il est préférable de supporter le financement de la lutte contre le changement climatique que d’observer ses conséquences sur notre planète.»

L’engagement et le leadership du chef de l’Etat gabonais ont été salués par l’ensemble des participants qui ont exprimé leur volonté de faire de l’IAA un instrument au service de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris sur le climat, en confirmant leur participation à la table ronde de haut niveau, qui devrait se tenir en septembre prochain, en marge de la 73ème Assemblée générale des Nations unies. L’objectif étant de mobiliser auprès des partenaires les 5 à 30 millions de dollars américains nécessaires au fonctionnement de l’IAA.

Rappelons que le chef de l’Etat avait annoncé en décembre 2017 au One Planet Summit une contribution en faveur de l’Initiative africaine sur l’adaptation et le soutien politique de notre pays pour mobiliser les partenaires techniques et financiers pertinents pour aider notre continent à relever ce défi crucial de la lutte contre le changement climatique.

La Communication présidentielle