Le ministre de l’Economie, Régis Immongault, et le Représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), Stephen Jackson, ont signé le 18 janvier 2018 à Libreville l’accord de gestion de la contribution du Gabon à l’opérationnalisation de l’Initiative africaine sur l’adaptation (IAA).

Régis Immongault et Stephen Jackson échangeant les documents relatifs à la gestion de la contribution du Gabon à l’IAA. © D.R.

 

Le 12 décembre 2017 à Paris, lors du One Planet Summit, Ali Bongo avait annoncé que le Gabon contribuera à hauteur de 500 000 dollars (près de 280 millions de francs CFA) au budget de l’Initiative africaine sur l’adaptation(IAA), dont les activités seront lancées d’ici à 2020. Le Gabon était devenu le premier contributeur de cette initiative destinée à accélérer la mise en œuvre des mesures concrètes d’adaptation au réchauffement climatique.

© D.R.

C’est dans le prolongement de cette action que Régis Immongault et Stephen Jackson se sont rencontrés le 18 janvier pour formaliser la gestion de cette contribution gabonaise. Pour le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable, «cet engagement du chef de l’Etat répond, d’une part, à une requête formulée par les ministres africains de l’Environnement réuni à Libreville, en juin dernier, dans le cadre de la CMAE et d’autre part, illustre le leadership du Gabon sur les questions environnementales en général et climatique en particulier. Il constitue également un acte de la plus haute portée pour le Président du Comité des chefs d’Etats et de gouvernements africains sur les changements climatiques (Cahoscc) qu’est le chef de l’Etat gabonais».

L’initiative a été en effet lancée à Paris lors de la 21e Conférence des Parties (Cop 21) en décembre 2015 et vise à renforcer l’action sur l’adaptation, dans le but de combler le déficit de financement de cette adaptation. Mais aussi, permettre la mise en œuvre des mesures pour faire face aux pertes et dommages en Afrique.

«Cette initiative représente un pas audacieux et novateur de l’Afrique pour galvaniser le soutien nécessaire intensifiant de manière significative l’adaptation et les actions pour face aux pertes et dommages sur le continent, avec un accent initial sur le renforcement de l’action avant 2020», a déclaré le Coordonnateur Résident du système des Nations unies et Représentant résident du Pnud, lors de la signature de cet accord.

A travers cet accord, le Pnud va assurer la gestion de ce fonds. Le Pnud s’est par ailleurs engagé à appuyer avec une grande détermination, les actions de mobilisation de ressources pour cette initiative.