En attendant l’approbation des autorités gabonaises, Total Gabon s’est déjà accordé avec Perenco pour la cession de ses activités dans cinq champs matures et dans le réseau de pipelines Rabi-Coucal-Cap Lopez au Gabon.

© business-humanrights.org

 

Annoncé le lundi 27 février par Total Gabon, cet accord devrait se chiffrer à 177 millions de dollars pour une production représentant environ 5 000 barils par jour (bj), soit 10% de la production SEC (taux de renouvellement de ses réserves) de Total Gabon en 2016. Celui-ci prévoit notamment que l’opérateur pétrolier cède à Perenco «l’ensemble de ses intérêts dans les champs à terre de Coucal, Avocette et Atora, ainsi que dans le réseau de pipelines qui relient Rabi et Coucal au terminal du Cap Lopez, et une partie de sa participation dans le champ en mer d’Hylia». La conduite des opérations sur ces champs et sur le réseau de pipelines sera également transférée à Perenco, annonce Total Gabon, qui envisage aussi de céder l’ensemble de ses intérêts dans le champ à terre non-opéré d’Igongo.

La filiale gabonaise du Groupe Total prévoit également de transférer à Perenco la conduite des opérations des champs en mer de Grondin, Gonelle, Barbier, Mandaros, Girelle et Pageau. Toutefois, l’opérateur indique qu’il conservera sa participation de 65,3% sur ces champs, tout comme il conservera ses participations et le rôle d’opérateur du secteur d’Anguille, des champs de Torpille, Torpille Nord Est et de Baudroie-Mérou, du permis en mer profonde de Diaba, du terminal pétrolier du Cap Lopez et sa participation dans le champ non-opéré à terre de Rabi.

«Dans un contexte de prix du pétrole volatile où la recherche d’efficacité opérationnelle est la priorité, cette transaction permet de transférer l’opération de plusieurs actifs à Perenco, afin de tirer partie de synergies avec leurs opérations. Elle permet ainsi à Total Gabon de se recentrer sur ses principaux actifs, afin de pouvoir assurer dans les meilleures conditions la pérennité de nos activités», a déclaré Guy Maurice, président de Total Gabon.

En 2016, la production de pétrole brut opérée de Total Gabon s’est élevée à 55 000 b/j, tandis que sa production SEC s’est élevée à 47 400 b/j. À l’issue de cette transaction, l’opérateur conservera son rang de deuxième producteur du pays avec environ 45 000 b/j.