Le complexe hôtelier «LeRefuge» de Lambaréné, dans le Moyen Ogooué, a officiellement été inauguré le 29 avril par son promoteur, Richard auguste Onouviet.

Le promoteur du Refuge Richard Auguste Onouviet coupant le ruban d’inauguration, le 29 avril 2017 à Lambaréné. © Gabonreview

 

Une nouvelle structure hôtelière a ouvert les portes à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué. Bien que fonctionnel depuis le 11 janvier 2017, le complexe hôtelier Le Refuge a donc été officiellement été inauguré ce 29 avril par son promoteur, Richard Auguste Onouviet.

© Gabonreview

Selon le promoteur, «l’idée de la construction du Refuge est née de la volonté de participer au développement du Gabon dans un secteur porteur du tourisme». Cet investissement, a-t-il ajouté, «aura un impact dans les domaines économiques et touristiques. D’autant qu’il a permis de former plus de 150 jeunes dans les métiers de la construction».

Situé dans le deuxième arrondissement de la commune de Lambaréné, Le Refuge est doté de 45 chambres, pour 45 lits, dont 4 suites VIP, une suite familiale, une suite prestige, 12 chambres grand luxe, et 9 suites juniors. Ses prix varient de 35.500 francs CFA à 150 500 francs CFA.

«Outre les spécificités traditionnelles d’un hôtel, Le Refuge est doté de dernières technologies de l’information et de la communication caractérisées par l’installation d’une parabole satellitaire pour la distribution de l’internet aux usagers».

Dans les prochains jours le Refuge sera doté d’une piscine aux dimensions olympiques et un restaurant gastronomique», a affirmé Joël Hubert James, maître d’ouvrage de cette infrastructure hôtelière. Selon son directeur général, Jean Jules Ntsaie-Mayila, Le Refuge dispose d’un effectif de 31 personnes dont un directeur général, un agent commercial, un agent comptable, une gouvernante, un intendant, 4 cuisiniers, 4 serveurs, 2 réceptionnistes, 1 bagagiste, 4 techniciens et 10 agents affectés à la buanderie.

Un moment de la visite avec le promoteur. © Gabonreview

L’investissement réalisé par Richard Auguste Onouviet, fils de Lambaréné, n’a pas manqué d’être salué par le maire du 2e arrondissement, Brigitte Koumba, au nom des populations. «La venue de cet établissement vient renforcer les capacités d’accueil de notre cité connue sur la plan national et international et merci», s’est-elle réjouit.

Présente à l’inauguration du Refuge, le ministre de la Promotion des investissements privés du commerce, tourisme et de l’industrie, a salué les efforts consentis par Richard Auguste Onouviet à travers la réalisation de ce complexe hôtelier avant de décliner l’ambition du gouvernement dans le secteur touristique.

«Le gouvernement qui dans son plan de relance économique place le secteur touristique parmi les priorités de relance économique et compte faire passer la contribution du tourisme au produit intérieur brut de 3 à 7 % avec la création de 20000 emplois », a affirmé Madeleine Berre.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga