Frustrés de n’avoir pas reçu les primes de garde de janvier à août 2017, les agents du Centre médical de Ndjolé ont décidé le 6 septembre de fermer le service de garde de cette structure sanitaire aux patients, de 18 heures à 8 heures.

La banderole affichée par les agents grévistes à l’entrée du Centre médical de Ndjolé, le 6 septembre 2017. © Facebook

 

Les patients de l’hôpital de Ndjolé ne seront plus reçus au service de garde. Motif : le collectif des agents du Centre médical de cette localité a décidé de fermer le 6 septembre les portes du service de garde de 18heures à 8heures aux patients.

Ils réclament le paiement intégral des primes de garde. Celles-ci ne seraient plus payées depuis le mois de janvier 2017.

Malgré les multiples requêtes formulées à l’endroit des autorités hiérarchiques, les agents n’ont toujours pas perçu leurs primes. Estimant avoir atteint le seuil de tolérance cette, après cette longue l’attente, les agents ont décidé de passer à la vitesse supérieure, en suspendant la réception des patients de 18 heures à 8 heures du matin.

Une situation très inquiétante pour les populations de Ndjolé. Ce d’autant que le collectif affirme que le mouvement ne sera levé qu’après la satisfaction intégrale de leur revendication.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga