Mécontents de la participation du Rassemblement Héritage et modernité aux prochaines législatives, trois responsables du parti dans l’Ogooué-Maritime ont décidé de démissionner le 16 avril.

© D.R.

 

Membre de la Coalition pour la nouvelle République dirigée par Jean Ping, le Rassemblement Héritage et modernité vient de perdre trois de ses responsables d’arrondissement à Port-Gentil, dans l’Ogooué-Maritime.

Stéphane Mounguengui, Gildas Mboumba Boussoungou et Jean Sissou, respectivement responsables du parti pour le 1er et 2e arrondissement de Port-Gentil, ont décidé de démissionner de la formation politique dirigée par Alexandre Barro Chambrier le 16 avril.

Leur départ est la conséquence de l’officialisation le 10 avril, par Barro Chambrier, de la participation de sa formation politique aux prochaines élections législatives. En effet, dans une correspondance adressée au responsable provincial du parti, Yves Bouangas Issani, les trois démissionnaires estiment que la participation du Rassemblement Héritage et Modernité à l’élection législative est «en totale contradiction avec la majorité des partis de la Coalition autour de Jean Ping».

Selon Stéphane Mounguengui, «ses convictions politiques ne sont plus en phase avec les objectifs politiques actuels du parti, compte tenu de sa participation aux prochaines élections législatives, en flagrante contradiction avec les objectifs poursuivis avec la CNR».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga