La deuxième phase des travaux préparatoires du dialogue public-privé s’ouvre ce 28 février à Libreville, avec la restitution et l’examen des échanges issus des groupes de travail, mis en place à l’issue du Comité interministériel du 20 janvier dernier.

© Primature-Gabon

 

Cette rencontre de restitution et d’examen qui prépare la 1ere session du Haut conseil pour l’investissement (HCI), prévu en mars prochain, a pour objectif d’apprécier la synthèse des travaux issus de ce dialogue public/privé sur les différentes thématiques arrêtés.

En effet, pendant les 30 jours les différents groupes de travail constitués de façon bipartite (secteur public-secteur privé), ont planché sur l’élaboration de solutions susceptibles d’être intégrées dans un cadre de réformes. Réunis autour de cinq ateliers, ces groupes ont travaillé sur plusieurs thématiques : règlement de la dette intérieure, orthodoxie budgétaire, bonne gouvernance, lutte contre la corruption, respect de la commande publique, respect des textes, rapatriement des recettes, rétention des capitaux, etc.

Cette rencontre de restitution permettra également d’identifier les axes des réformes susceptibles d’être engagées, en corrélation avec le plan de relance de l’économie, et prendre en compte une part plus importante des acteurs du secteur privé, dans la dynamisation des investissements.

Selon les autorités gabonaises, l’institutionnalisation du dialogue entre le secteur public et le secteur privé devra permettre d’assainir l’environnement des affaires, d’améliorer la compétitivité du pays et de favoriser la création d’emplois.