La ministre des Sports a effectué une visite d’inspection, ce 12 mai à Libreville, sur le site de la compétition prévue en janvier 2018. Sur place, Nicole Assélé a été rassurée sur la livraison du chantier, en décembre prochain.

Nicole Assélé lors de visite du chantier avec, à sa gauche, Martial Paraiso, le 12 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Quelques moments de la visite sur le futur site de la Can masculine de handball 2018. © Gabonreview

Pays hôte de la Coupe d’Afrique des nations (Can) masculine de handball, en janvier 2018, le Gabon s’attèle à la réalisation du site devant abriter la compétition. C’est pour vérifier l’effectivité du chantier y relatif, que la ministre des Sports a effectué une visite de terrain au complexe omnisports Omar Bongo, ce 12 avril à Libreville.

«Nous sommes venus vérifier effectivement que les travaux ont commencé. Nous tenons au complexe omnisports Omar Bongo, même s’il y a encore des réglages à faire au niveau du terrain de football», a déclaré la ministre des Sports à l’issue de sa visite. «Mais cela n’empêche pas que le reste du complexe puisse commencer les travaux. Notamment le palais des sports, à dimension internationale, avec plus de 5000 places. Au-delà de la sphère sportive, ce palais englobera également le côté loisir et culturel de la jeunesse», a déclaré Nicole Assélé.

La ministre a été rassurée de la tenue des délais, par l’entreprise adjudicataire. «Nous avons travaillé avec l’entreprise qui nous a donné des garanties. Celle-ci s’est déjà illustrée en réalisant le complexe Michel Essongué de Port-Gentil. Nous lui faisons confiance, d’autant qu’elle nous a assuré que le chantier sera livré en décembre 2017», a déclaré le membre du gouvernement.

Toutefois, la confiance n’excluant pas le contrôle, Nicole Assélé a promis faire des visites régulières de l’exécution des travaux, avec la société de contrôle, la Société nouvelle générale d’études (SNGE). «La priorité est le palais de sports, même si on peut se retrouver comme à Oyem, où le terrain est prêts, mais pas les Voiries et réseaux divers (VRD). Mais nous espérons que tout sera prêt à temps», a indiqué la ministre des Sports.

Concernant le palais des sports, justement, l’Administrateur directeur général de la SNGE a laissé entendre que le délai d’exécution des travaux est de huit mois. «La surface totale du terrain est de plus de 15000 mètres carrés, dont 8000 mètres carrés pour la zone de jeu. Nous allons couler plus de 5000 mètres carrés de béton», a expliqué Martial Paraiso.

Selon le patron de la SNGE, les installations et aménagements sont réalisés à 20%, contre 80% pour le nettoyage et le décapage de terrain. «Soit un taux de réalisation de 2% pour l’ensemble du site», a-t-il avancé. Au-delà de l’aspect infrastructurelle, la ministre des Sports a également abordé le volet purement sportif. La sélection nationale sera-t-elle prête pour l’échéance de la Can en janvier prochain ?

«Là c’est du ressort de la Direction technique nationale (DTN), des encadreurs et de la Fédération gabonaise de handball (Fégahand). Au niveau du ministère, mais mettons à disposition le nécessaire», a indiqué Nicole Assélé. «Dernièrement, sur leur demande, nous avons signé un contrat avec un grand entraineur français : Jackson Richardson. Nous avons reçu un programme proposé par le sélectionneur national en trois-quatre étapes, que nous allons essayer de respecter. Maintenant, il reviendra aux Gabonais de relever le défi», a conclu le ministre de Sports.

C’est en marge de la 22e édition de la Can disputée en Egypte, en janvier 2016, que le Gabon a été désigné pays hôte de la Can masculine de handball 2018. La version féminine de cette 23e édition, quant à elle, aura lieu au Congo.