La jeune gabonaise, militante des droits humains, vit depuis plusieurs années au Canada où elle a eu l’honneur d’être nommée pour porter haut le message et le souvenir du héros de la lutte anti-apartheid.

Gwennaëlle Madiba Moubouyi, en blanc au milieu. © D.R.
Gwennaëlle Madiba Moubouyi, en blanc au milieu. © D.R.

 

C’est une nouvelle consécration qu’a vécue, le 17 juillet dernier, la jeune styliste-modéliste gabonaise, Gwennaëlle Madiba Moubouyi, lors de l’inauguration de la Place Nelson-Mandela, dans ville d’Ottawa, où elle réside. Active dans le domaine social et humanitaire, notamment grâce à ses interventions répétées à l’orphelinat Micone de Kinguélé, ainsi qu’à l’Université d’Ottawa où elle a fondé la Black History Month Gala, la jeune gabonaise s’est vue nommée ambassadrice de l’Héritage Nelson Mandela au Canada et en Amérique du nord. Pour la nouvelle ambassadrice, «l’inauguration de cette place est une marque de reconnaissance (…) de l’action d’un homme de paix qui aura su marquer les esprits bien au-delà des frontières de son pays». «Nelson Mandela n’est pas seulement l’homme d’une nation ou le modèle d’un continent (Il) appartient à l’Histoire et à tous les peuples», a-t-elle ajouté.

Gwennaëlle Madiba Moubouyi, lors de son discours. © D.R.
Gwennaëlle Madiba Moubouyi, lors de son discours. © D.R.

C’est en présence de plusieurs représentants de la famille de l’ancien président de l’Afrique du sud, décédé le 5 décembre 2013, de Membathisi Mdladlana, Haut-commissaire d’Afrique du Sud et de Jim Watson, maire d’Ottawa, que l’ambassadrice a pris la parole pour officialiser l’inauguration de cette place dédiée à la mémoire du héros de la lutte anti-apartheid.

Etudiante en Sociologie, coordonnatrice d’une centaine de clubs et associations étudiants à l’Université d’Ottawa et collaboratrice de Victor Amisi, fondateur de Visiongram, une ONG qui lutte contre la marginalisation et l’abus des femmes et des enfants au Congo, Gwennaëlle Madiba Moubouyi affirme que le moteur de ses nombreuses actions réside dans le soutien de sa famille et la volonté d’honorer la mémoire de son père.