Fort d’une année 2017 encourageante, avec 1,73 million de tonnes de minerai enregistrées, GSEZ Mineral Port voit plus grand pour l’exercice en cours. L’opérateur table notamment sur 4 millions de tonnes pour 2018.

Joshua Alain (micros) face à la presse, le 16 janvier 2018 à Owendo. © Gabonreview

 

Présentée comme la solution logistique portuaire pour tous les industriels souhaitant exporter leurs productions, GSEZ Mineral Port entend surfer sur les acquis de l’année 2017. En 2017, en effet, «nous avons accueilli 35 navires pour l’import-export. Et, nous avons réalisé un tonnage de 1,73 million alors qu’au départ notre objectif était de 1,2 million», a révélé le directeur d’exploitation de GSEZ Mineral Port, le 16 janvier à Owendo.

Pour 2018, Joshua Alain voit encore plus grand. «Nous sommes en train de voir dans quelle mesure réaliser 4 millions de tonnes entre l’export et l’import. Cette ambition s’inscrit dans le cadre d’un projet dont l’un des objectifs est de mettre en place une estacade, afin de charger et décharger les navires depuis le large. Contrairement au procédé actuel, consistant au transbordement par barge directement dans les navires», a-t-il révélé.

© Gabonreview

Le terminal minéralier est composé d’un embranchement ferroviaire de 1,5 km de long, un quai de 170 mètres linéaires, à une profondeur de 4 mètres, une zone de stockage pour les minerais. Il comprend également des voies d’accès multimodales, un réseau électrique dédié, un poste de transformation, un réseau de fibre optique.

«L’idée de création de ce port minéralier découle du fait qu’au Gabon, il nous manquait une telle plateforme à certains exploitants miniers pour exporter et importer leurs produits. Le seul port que nous avions est celui de la Comilog. Mais cette société ne voulant pas que d’autres entreprises utilisent cet outil, ces derniers se retrouvaient en difficultés car ne pouvant exporter leurs produits. D’où l’idée de créer ce port», a rappelé le directeur d’exploitation de GSEZ Mineral Port.

Selon Joshua Alain, il s’agit d’une plateforme ouverte à tous les exploitants miniers de tout ordre. «Nous offrons à notre clientèle un package pour l’ensemble de leurs besoins. C’est à dire que nous avons notre propre locomotive pouvant arriver dans les carrières des clients, prendre les produits miniers et les acheminer dans notre port minéralier. Et, à partir de là nous avons notre propre barge qui transbordera la marchandise», a-t-il précisé.

GSEZ Mineral Port assure également les services de consignation et de déclarations de Douanes. «C’est pour dire qu’aujourd’hui, les clients de GSEZ Mineral Port ont un package complet lorsqu’ils arrivent sur notre port», a souligné Joshua Alain. Pour l’instant, le port travaille avec trois grands clients : Citic, situé à Ndjolé ; NGM, localisée à Moanda ; et, Cimaf, dont le siège se trouve à Libreville.

Le port emploie 166 personnes, dont 131 nationaux et 36 expatriés, pour les emplois directs. «S’agissant des emplois indirects, nous comptons environ 200 prestataires», a conclu le directeur d’exploitation de GSEZ Mineral Port.