Un collectif de 41 partis de l’opposition, à l’exception de l’Union nationale et le Rassemblement héritage et modernité, ont honoré sinon célébré, le 12 mai 2018, leurs pairs promus au gouvernement Issoze Ngondet III, en l’occurrence David Mbadinga, Michel Menga M’Esssone et Jean de Dieu Moukagni Iwangou.

Un moment de la réception donnée en l’honneur des promus de l’opposition au gouvernement (en chemise blanche Thierry d’Argendieu Kombila). © D.R.

 

Quelques jours après leur nomination dans le troisième gouvernement du deuxième mandat d’Ali Bongo, David Mbadinga, Michel Menga M’Esssone et Jean de Dieu Moukagni Iwangou ont reçu, le week-end écolulé, les félicitations des membres du Groupe des 41, constitué de partis de l’opposition à l’exception de l’Union nationale et Rassemblement héritage et modernité. Pour Thierry d’Argendieu Kombila, président de l’Union nationale des forgerons (Unaf) au demeurant l’un des initiateurs de l’événement, il s’agissait de témoigner aux nouveaux promus, tout leur soutien et réaffirmer leur engagement à poursuivre ensemble le combat débuté.

© D.R.

«Nous voulons passer au réchauffement fraternel. Rassurer ceux qui ont été appelés à servir la République, qu’il faudrait absolument qu’ils minimisent cette cabale. Parce que ceux qui ont été avec vous dans le combat savent pertinemment les raisons pour lesquelles vous aviez accepté cet appel. Par cette petite soirée, nous voulons vous dire que nous sommes avec vous. Nous ne sommes ni complexés, ni inquiets que vous remplirez vos missions conformément aux aspirations du peuple gabonais», a déclaré Thierry d’Argendieu Kombila.

Pour Michel Menga M’Essone, l’ancien secrétaire général du Rassemblement héritage et modernité (RHM) qui affirme avoir été meurtri par les critiques et les cabales ourdies contre sa personne et sa réputation, la soirée de félicitation organisée dans un hôtel de Libreville, est la marque de soutien et de sympathie dont ils avaient besoin. «Comme vous le savez, les décisions que nous avions prises n’étaient pas faciles. Il a fallu s’armer de courage et de beaucoup de discernement pour prendre ces décisions. Il y en a qui qualifient cette décision comme ils le veulent. Mais, moi, mon père me disait que dans la vie ton censeur c’est ta conscience et dans ta vie, il faut toujours être en phase avec ta conscience. Les hommes et les femmes, il y en a qui sont bons, hypocrites, et mêmes des mauvais», a confié le transfuge de RHM, nouveau ministre d’État en charge de l’Habitat.

«Nous restons dans l’opposition, nous sommes au gouvernement comme des gendarmes pour vous y représenter. Nous pensons que l’action que nous allons mener tiendra compte de vos suggestions, de vos remarques. Nous ne serons pas loin de vous. Chaque fois que nous poserons un acte, nous viendrons vous rendre compte», a assuré le président de l’Union des patriotes gabonais loyalistes (UPG-L), David Mbadinga, convaincu de l’esprit de solidarité qui prévaudrait au sein de la plate-forme des 41. «Je suis réconforté par cette initiative et je pense qu’à travers ce geste, que vous nous soutenez et que vous nous soutiendrez toujours».

Du fait d’être frappé par un décès dans son giron familial, Jean de Dieu Moukagni Iwangou n’a pas pu prendre part à la célébration des ex-opposants promus au cabinet Issoze Ngondet.