Longtemps citée dans l’affaire Etat Gabonais-Guido Santullo, entendue par les services spéciaux, accusée d’avoir sollicité auprès de l’homme d’affaires italien moult avantages dont des billets d’avion, mais laissée en liberté, Irène Patricia Manguila Boussamba a certainement eu le temps de prouver sa bonne foi et… son innocence.

Patricia Manguila Boussamba, ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics. © D.R.

 

Le poste de ministre déléguée auprès du ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics lui a échu. Irène Patricia Manguila Boussamba, 51 ans, baccalauréat B à l’Immaculée Conception en 1984, puis maîtrise de géographie à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Omar Bongo, suivie d’un DESS en gestion d’entreprises agro-alimentaires à l’Université de Montpellier (France), va devoir mettre à la disposition du gouvernement l’expérience acquise au commissariat général à l’Aménagement du Territoire, et dans les cabinets de Magloire Ngambia au ministère de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme et à celui de la Promotion des Investissements, des Travaux publics, des Transports, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, ainsi que récemment à la direction de la Prospective du ministère de l’Economie et de la Prospective…

Bien avant, elle avait été directrice de la plantation d’Hevegab à Bitam. Ayant eu pour mentor dans l’administration Emmanuel Ondo Methogo dont elle a été conseiller aux ministères de la Planification, de l’Aménagement du territoire et même aux Relations avec le Parlement, elle est ensuite affectée au Secrétariat général du ministère de la Planification. «Quand en 2009 l’administration de la Planification passe sous le contrôle du ministère de l’Économie, elle est repérée par Magloire Ngambia qui en fait son ombre et lui donne curieusement le titre de secrétaire particulière. A l’époque beaucoup n’avaient pas compris cela et avaient dénoncé une mauvaise utilisation de la ressource humaine», précise un ancien journaliste devenu enseignant.

Plutôt discrète, la fille aînée du Dr. Augustin Boussamba, ancien secrétaire d’Etat aux Sports sous Omar Bongo, ne s’est fait connaître du grand public que lors de la révélation des dossiers liés aux enquêtes menées dans le cadre de l’affaire opposant l’Etat gabonais au groupement Santullo-Séricom. Celle qui a été pendant ces dernières années la secrétaire particulière du ministre Magloire Ngambia avait alors été citée dans ce dossier pour avoir, selon des documents ayant fuité, sollicitée et reçu des faveurs du chef d’entreprise italien.

Pour qu’elle soit nommée au gouvernement, on peut comprendre qu’Irène Patricia Manguila Boussamba a prouvé sa bonne foi et son innocence dans ce dossier. Il lui reste à montrer ses compétences et sa (bonne) connaissance des dossiers économiques et financiers aux côtés du ministre d’Etat Jean-Fidèle Otandault.