Invité au Global Business Forum, organisé à New York le 20 septembre, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, le chef de l’Etat a plaidé en faveur d’une nouvelle manière de concevoir et de conduire le développement au bénéfice des hommes et de l’environnement.

© D.R.

 

Dans la lignée de sa prise de parole lors du lancement du Pacte Mondial pour l’Environnement, le chef de l’Etat gabonais a réaffirmé, le 20 septembre à New York, son engagement en faveur d’actions allant dans le sens la préservation de la planète. Ali Bongo s’est exprimé à l’occasion Global Business Forum, organisé en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Ali Bongo a notamment rappelé l’importance d’apporter une réponse collective et concertée à la question du changement climatique, laquelle constitue en Afrique une lourde menace pour la paix et la stabilité des pays. «Aujourd’hui, les opportunités de travailler de façon collaborative sont à la portée de tous. Nous ne devons pas nous étendre sur les doutes des uns, mais plutôt nous inscrire dans une logique d’action concertée», a déclaré le président gabonais.

«Je suis heureux d’être aux côtes du représentant de la Commission de l’Union européenne avec laquelle nous coopérons, car ce qui nous affecte aujourd’hui affectera l’Europe demain. La pénurie d’eau mène à la famine qui elle favorise le phénomène de migration qui deviendra un fléau dans le futur», a poursuivi Ali Bongo.

Organisé sous le thème de «changement climatique, migration de masse et mutation de l’économie», cette rencontre de haut niveau a réuni pour sa première édition de nombreux décideurs politiques et certains hommes d’affaires les plus influents de la planète. Les échanges ont porté sur les enjeux liés au développement durable et la recherche de solutions innovantes aux problèmes majeurs que sont le changement climatique, l’éducation et le manque d’infrastructures.

Par ailleurs, cette plateforme a été́ l’occasion pour Ali Bongo de réaffirmer son engagement à lutter contre le changement climatique, à quelques semaines de la COP23.