Assimilant le combat actuel de René Ndemezo’o Obiang à celui mené en son temps par André Mba Obame, l’ancien coordonnateur national du mouvement des jeunes de l’Union nationale (UN) a officialisé, samedi 24 juin, son adhésion au parti Démocratie nouvelle.

Ghislain-Ledoux Mbovoue Edou, le 24 juin 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Il n’en a pas fallu plus. L’appel à l’apaisement lancé par René Ndemezo’o Obiang, le président de Démocratie nouvelle (DN), à la suite de l’invite d’Ali Bongo au dialogue national, a vite fait de convaincre Ghislain-Ledoux Mbovoue Edou. «J’ai été personnellement admiratif», a confié, le 22 juin à Libreville, l’ancien coordonnateur national du mouvement des jeunes de l’UN, qui a officiellement signé sa fiche d’adhésion au parti dirigé par l’ancien directeur de campagne de Jean Ping, lors de la présidentielle d’août 2016.

Ghislain-Ledoux Mbovoue Edou, après la signature de sa fiche d’adhésion, en compagnie des représentants de Démocratie nouvelle. © Gabonreview

Le jeune leader politique, en conflit ces derniers mois avec l’UN, pour avoir pris part au dialogue politique d’Angondjé, n’a pas manqué d’assurer que son choix de «poursuivre (son) combat politique au sein de Démocratie nouvelle», pour qui il entend «mouiller véritablement le maillot», s’est fait «seul devant (sa) conscience, sans pression ni influence aucune». Si ce parti, selon lui, «incarne la Nouvelle espérance» défendue par André Mba Obame en 2009, son président, lui, est un «homme politique apaisé et de tolérance, engagé, visionnaire et fin stratège politique incontestable». «Je vois en René Ndemezo’o Obiang les valeurs politiques qu’incarnait André Mba Obame. Je trouve donc AMO dans RENO», a déclaré Ghislain-Ledoux Mbovoue Edou.

Avec sa nouvelle famille politique, le président du mouvement panafricain «Citoyen conscient» entend contribuer au changement du visage politique actuel, tout comme il s’est engagé à travailler aux côtés des siens à «l’amélioration de notre processus démocratique et l’éclosion de (leur) parti». Alors que les législatives pointent à l’horizon, certains voient déjà Ghislain-Ledoux Mbovoue Edou dans une des listes proposées par DN dans une localité de la province du Woleu-Ntem. Si les instances du parti répondent qu’il est encore trop tôt pour y penser, des indiscrétions rapportent qu’à Oyem, un travail de terrain avait déjà été initié, qui devrait se poursuivre dans les semaines qui viennent, mais pas forcément pour le nouvel adhérent.