L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a inauguré, le 9 juin dernier, un espace destiné au stationnement de ses aéronefs.

Vue du hangar, lors de son inauguration, le 9 juin 2016. © Gabonreview

Vue du hangar, lors de son inauguration, le 9 juin 2016. © Gabonreview

 

S’il a tenu à rappeler que «les parcs nationaux représentent 11% de notre territoire national (et) abritent des ressources naturelles d’une importance avérée», le secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) n’a pas manqué d’indiquer que ces aires protégées requièrent une certaine attention. Parce qu’ils sont soumis au braconnage ou à la pêche illicite, la surveillance aérienne nécessite que les aéronefs utilisés à cet effet soient mieux soignés, mieux protégés des intempéries. Lee White a donc dit sa satisfaction de savoir que l’ANPN possède désormais un hangar pouvant abriter ses aéronefs.

Les officiels, dont Gabriel Tchango (ext. gauche) et Lee White (ext. droite) et des aéronefs utilisés par l’ANPN. © Gabonreview

Les officiels, dont Gabriel Tchango (ext. gauche) et Lee White (ext. droite) et des aéronefs utilisés par l’ANPN. © Gabonreview

Situé à la base aérienne de Libreville, le nouveau hangar a une superficie de 528 m2 pour une hauteur de 9,5 m. Si le directeur général de la société adjudicataire du marché de construction a assuré que l’ouvrage a été «réalisé dans les règles de l’art, en respectant les contraintes liées à la particularité de sa mission», il a ajouté qu’il comprend également quatre bureaux, un magasin, une mezzanine, et peut accueillir quatre aéronefs.

Pour Lee White, le hangar de l’ANPN vise plus d’un objectif. «Son objectif premier, bien sûr, est d’abriter les aéronefs de l’ANPN. Mais l’autre objectif est d’établir une base d’opérations, qui va coordonner toutes les opérations de notre flotte d’avions. Mais également, ce hangar est symbolique du fait de notre collaboration avec le ministère de la Défense nationale qui nous appuie partout sur le territoire national, particulièrement à Minkébé, où nous sommes presqu’en guerre avec les braconniers», a laissé entendre le secrétaire exécutif de l’ANPN.

Au terme de la cérémonie d’inauguration à laquelle prenaient part le ministre de la Pêche et de l’Elevage, le secrétaire général du ministère de la Défense nationale et le chef d’état-major de l’armée de l’air, Lee White a émis le souhait de voir se renforcer la collaboration entre l’ANPN et le ministère de Pêche et de l’Elevage. «Cette collaboration nous permettra de mieux protéger nos ressources halieutiques contre les chalutiers qui n’hésitent pas souvent à tenter de couler les bateaux de l’Agence et de la marine nationale», a-t-il expliqué.