L’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) a lancé, le 10 décembre à Libreville, un séminaire sur l’harmonisation des statistiques et les technologies de l’information et de la communication.

Les officiels à l’ouverture du séminaire Libreville, le 10 décembre 2018. © Gabonreview

 

Libreville abrite du 10 au 14 décembre un séminaire technique de haut niveau sur l’harmonisation des statistiques portuaires et les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Organisé par l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), en partenariat avec le Comité directeur de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre (AGPAOC), l’évènement regroupe les experts de la Banque mondiale et les experts venus de différents ports de ces deux sous régions.

Les participants au séminaire Libreville, le 10 décembre 2018. © Gabonreview

Le séminaire vise, selon le directeur général de l’Oprag, à «définir une méthode commune de représentation des données statistiques entre les ports membres de l’AGPAOC et former les agents aux meilleures pratiques recommandées pour une meilleure  gestion portuaire», a expliqué Sayid Abeloko.

Durant quatre jours, les séminaristes plancheront avec les experts en atelier sur les méthodes de collecte, de traitement et de diffusion des données statistiques portuaires. Il est également prévu un atelier sur le traitement et la communication des données statistiques, ainsi que sur les outils et systèmes informatiques utilisés pour la gestion de ces données.

Les travaux bénéficieront d’un partage d’expériences des experts ghanéens ivoiriens, nigériens, camerounais, permettant des comparaisons avec les standards internationaux. Pour le secrétaire général de l’AGPAOC, ce séminaire constitue une solution «devant permettre de corriger les disparités et d’avoir un même modèle de collecte des données pour des statistiques harmonisées dans les ports d’Afrique du centre et de l’ouest», a estimé Augustin Fatondji Tonan.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga