Le Pr Abder El Albani a présenté les conclusions de ses recherches le 25 juin à l’Institut français du Gabon. A travers le film «Aux origines de la vie», ces travaux situent l’existence de la vie de macros-fossiles d’organismes multicellulaires à 2,1 milliards d’années dans le bassin de Franceville.

Le Pr Abder El Albani lors de son intervention le 25 juin à L’institut français du Gabon.© Gabonreview

 

Selon ses recherches menées au Gabon, le Pr Abder El Albani affirme que l’existence de la vie de macros-fossiles multicellulaires dans le bassin de Franceville date de 2,1 milliards d’années. Ce géologue de l’université de Poitiers, France, a présenté ses conclusions à la faveur de la projection du film «Aux origines de la vie», le 25 juin à l’Institut français du Gabon (IFG).

A en croire le géologue, à un moment de son histoire «la terre n’avait pas d’oxygène dans son atmosphère. L’oxygène n’est apparu que vers, 2,5 milliards d’années, puis a augmenté pour atteindre son maximum vers 2,6 milliards d’années».

Pendant cet intervalle de temps, a poursuivi le Pr Abder El Albani, «la vie s’est s’organisée d’une manière formidable (environs 400 milliards d’années) pour passer du uni au pluridisciplinaire».

Toutes ces transformations «démontrent grâce aux découvertes gabonaises, que cette organisation cellulaire dépendant de l’environnement, s’est manifestée par la mise en place d’une vie pluridisciplinaire cellulaire découverte pour la première fois dans l’histoire dans le bassin de Franceville», a-t-il affirmé.

Pour Abder El Albani, ses conclusions sont prouvées par un travail disciplinaire effectué par des «méthodes diverses et variées» validées par des revues scientifiques de renommée internationale. Le bassin de Franceville serait ainsi l’un des rares n’ayant pas été affecté par les agressions du temps et des profondeurs. Ce qui fait de ce site «un chantier exceptionnelle capable de livrer des informations capitales inscrites dans la roche retraçant l’histoire lointaine de la planète», conclu le Pr Abder El Albani.

Les travaux du Pr Abder El Albani sont le couronnement des recherches menées avec son équipe sur le terrain en 2010 et en 2014, avec le soutien de la coopération française et des autorités gabonaises.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga