Le Fonds national d’action sociale (FNAS) et le Crédit solidaire du Gabon (CGS) ont signé le 11 mai à Libreville, une convention-cadre pour le financement des activités génératrices de revenus (AGR) des Gabonais économiquement faibles regroupés au sein de coopératives ou d’associations légalement constituées.

Constant Assari et Serge Simangoye échangeant les parapheurs à l’issue de la signature de la convention-cadre pour le financement des AGR. © FNAS

 

En vue de soutenir son action en faveur des Gabonais économiquement faibles, porteurs de projets, le Crédit solidaire du Gabon (CGS) a signé le 11 mai, une convention-cadre avec le Fonds national d’action sociale (FNAS).

. © FNAS

L’objectif général de cette convention-cadre qui fixe les conditions générales de financement des activités génératrices de revenus est de faciliter l’accès des Gabonais économiquement faibles au microcrédit pour le financement de leurs projets de création, reprise ou développement des AGR éligibles au guichet FNAS.

«La mise en œuvre effective de la convention-cadre que nous venons de parapher contribuera sans aucun doute à la réalisation des principaux objectifs du volet 2 de la Stratégie d’investissement humain du Gabon, cher au président de la République, Ali Bongo Ondimba», a indiqué le directeur général adjoint du FNAS, Constant Assari, déclarant nourrir l’espoir de voir cette signature apporter une impulsion nouvelle au dynamisme de la collaboration multiforme entre le public et le privé à travers des deux établissements.

Pour le directeur crédit et risque au CSG, Serge Simangoye, heureux de l’intervention du Crédit solidaire du Gabon dans ce projet d’autonomisation et d’insertion économique et sociale des Gabonais économiquement faibles, «Il sera question dans ce financement, de faire l’évaluation des dossiers des demandeurs de crédit et de gérer les dossiers jusqu’à leur remboursement intégral du financement octroyé».