Alors que la santé d’Ali Bongo semble «s’améliorer de jour en jour», certains, y compris au sein du gouvernement actuel, prédisent pour le mois de janvier prochain la démission du Premier ministre, dans quelques semaines donc, et la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale.

Le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, présidant la réunion de crise du 14 mai 2018, à Libreville. © Primature-Gabon

 

Emmanuel Issoze Ngondet devrait présenter sa démission au président de la République dans les semaines qui viennent. Précisément «après les fêtes», croit savoir un membre du gouvernement l’ayant laissé entendre, ce jeudi 6 décembre, sans dire si le Premier ministre ira à Rabat au Maroc où est hospitalisé Ali Bongo, ou s’il attendra l’arrivée à Libreville du président de la République que ses proches espèrent pour la fin de ce mois de décembre.

Si certains, particulièrement au sein de l’opposition, ne cachent pas leur scepticisme quant au retour d’Ali Bongo avant longtemps, il n’empêche que la santé du président de la République semble s’améliorer de jour en jour affirme le gouvernement. Il pourrait donc bientôt recevoir la démission du cabinet Issoze Ngondet.

«C’est, en tout cas, la Constitution qui le lui impose. D’autant que dans bientôt, la Cour constitutionnelle va vider tous les contentieux nés des dernières élections locales et législatives. Très probablement, d’ici à janvier [2019], nous aurons un nouveau gouvernement et une nouvelle Assemblée nationale. Ce n’est plus qu’une question de semaines», promet le membre du gouvernement, lui-même élu député en octobre dernier.