Le ministre des Affaires étrangères, Régis Immongault, et son collègue des Infrastructures et des Equipements, Christian Magangna, séjournent depuis le 29 novembre 2018 en Inde où ils assurent «finaliser des projets arrêtés par le Chef de l’Etat».

La délégation gabonaise posant avec les ministres indiens pour la postérité. © D.R.

 

Les membres du gouvernement gabonais, Régis Immongault et Christian Magangna sont dans la capitale indienne où ils devraient conclure des partenariats dans plusieurs secteurs. Il s’agit pour l’essentiel, a déclaré Régis Immongault, de la finalisation des projets négociés par le chef de l’Etat, Ali Bongo avec l’Inde.

Les deux personnalités ont été reçues par le ministre indien de la Sidérurgie, Chaudary Birender Singh. Le secteur minier a été au cœur des débats et sur la possibilité de nouer des partenariats concernant l’exploration et l’exploitation des ressources minières du Gabon, en l’occurrence le manganèse et le fer.

La délégation a également devisé avec le ministre indien du Commerce et de l’Industrie, Suresh Prabhu. Là aussi, le renforcement des échanges entre les deux pays a été abordé avant des discussions sur l’allègement de droits de douane. Ce qui pourrait, par exemple faciliter les exportations gabonaises du bois en Inde.

Le Gabon et l’Inde entretiennent un partenariat économique depuis plusieurs décennies. Selon le site Conjonctures économiques, le commerce bilatéral entre les deux pays est actuellement évalué à 440,47 millions de dollars. Par ailleurs, la Direction générale des douanes et des droits indirects indique que l’Inde est devenue au troisième trimestre 2018, le deuxième plus gros client du Gabon. Ses achats sont axés sur le pétrole pour 106,6 milliards de francs CFA, le manganèse, 3,7 milliards de francs CFA, le bois sciés et ouvrages à hauteur 2,2 milliards de francs CFA.