Pour lui permettre de financer les études de faisabilité liées à son Plan nationale stratégique dénommé «Gabon digital 2025» (PNS GD2025), le Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) a accordé à l’Aninf un don de 325 000 dollars, soit environ 456 millions de francs CFA.

© Gabonreview/shutterstock.com

 

L’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) et le Groupe de la Bad ont signé récemment un accord de don pour le financement des études de faisabilité des projets du PNS GD2025. Celui-ci est d’un montant de 325 000 dollars (456 millions de francs CFA), et fait suite à un premier don de 855 000 de dollars (454,3 millions de francs CFA) consenti par la Banque en février 2018, pour le financement des études de faisabilité des volets infrastructurels du projet CAB-Gabon.

Selon l’Aninf, ce nouveau don «permettra d’élaborer des études de faisabilité exhaustives techniques et économiques», pour la mise en place d’un certain nombre d’infrastructures, allant du portail Internet gouvernemental à la revue du cadre juridique et règlementaire applicable à la régulation et à la protection des données personnelles.

Avec celles financées 10 mois plus tôt, les études de faisabilité ayant nécessité cette seconde assistance financière de la Bad «permettront de réunir tous les prérequis (vision, stratégie, plan d’action, études de faisabilité des projets prioritaires, etc.) pour lancer un programme d’envergure de transformation digitale du Gabon», indique l’Aninf, qui précise également que la durée de ces études est de 4 mois.