Recevant les membres de l’association Les Panthèrnautes, le 31 août à Libreville, le ministre des Sports a rassuré ces derniers sur la tenue du match Gabon-Burundi, suite aux menaces de boycott des agents de l’Agence nationale de gestion des infrastructures sportives et culturelles (Anageisc).

Le ministre de sports Alain-Claude Bilie-By-Nze échangeant avec le président de l’Association les Panthernautes Brice Inengue de Matsouanga, le 31 aout 2018.© Gabonreview

 

Prévue le 8 septembre au stade d’Agondje, la rencontre Gabon-Burundi comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 se tiendra bel bien. Cette assurance a été faite par le ministre des Sports qui a reçu, le 31 août à Libreville, les membres de l’association Les Panthernautes.

Le 28 août en effet, les agents de l’Agence nationale de gestion des infrastructures sportives et culturelles (Anageisc) ont déclenché un mouvement d’humeur, laissant planer le doute sur la tenue de la rencontre Gabon-Burundi. Les agents de cette structure chargée de la gestion et l’exploitation des infrastructures sportives et culturelles réclament trois mois d’arriérés de salaire.

S’il n’a pas nié cette revendication, Alain-Claude Bilie-By-Nze estimé que ces difficultés seront résolues. «Il n’y a aucune menace de boycott du match. Les problèmes seront réglés. Nous ne pouvons pas permettre que ce match soit en danger (…). Nous avons connues des difficultés mais le ministre du Budget et celui de Sports sont à pied d’œuvre pour régler le problème», a affirmé le ministre des Sports.

Conscient de l’enjeu de la rencontre du 8 septembre, le ministre des Sports a par ailleurs appelé à une union sacrée du pays autour des Panthères, à travers l’Association les Panthernautes. «C’est un match déterminant. Face au Burundi il nous faut gagner. Et gagner ce match nous permettra d’envisager de manière plus sereine le match du mois d’octobre. C’est pourquoi nous devons soutenir l’équipe», a souligné Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Un appel bien reçu par le président de Les Panthernautes. «Nous allons donner de la voix. C’est que nous savons faire», a affirmé Brice Inengue de Matsouanga.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga