La victoire à tout prix ! Tel est le message du sélectionneur des Panthères, à 24 heures du match amical face au Botswana, le 14 novembre à Franceville.

José Antonio Camacho, son interprète et Didier Ovono pendant la conférence de presse, le 13 octobre 2017 à Franceville. © Gabonreview

 

A la veille du match amical face au Botswana, le sélectionneur du Gabon a évoqué, le 13 novembre à Franceville, les enjeux de cette rencontre intervenant après la clôture de la phase qualificative du Mondial 2018. «Notre objectif est de bien jouer et gagner, histoire de nous redonner de la confiance», a confié José Antonio Camacho.

S’il comptera sur le même groupe que celui aligné face au Mali, 72 heures plus tôt, le sélectionneur espagnol entend juste faire quelques réaménagements. «Tous les joueurs sont au complet. La tactique sera la même avec quelques modifications sur certains aspects du jeu», a-t-il confié. Le Gabon  prend son adversaire au sérieux.

Isaiah Sthando Mogwadi (à gauche) face à la presse, le 13 octobre 2017 à Franceville. © Gabonreview

«En ce qui nous concerne, il n’y a pas de matchs amicaux, juste des matchs de compétition. Les joueurs ont bien récupéré de leur match face au Mali. Cette rencontre est très importante et nous allons tout donner pour remporter la victoire», a affirmé le sélectionneur du Gabon.

Une victoire dont a vraiment besoin José Antonio Camacho, dont le bilan à la tête des Panthères est plus qu’affligeant. En 11 matchs, le technicien espagnol totalise six défaites, quatre matchs nuls et une seule victoire. D’où la nécessité d’une victoire face au Botswana pour se rassurer, comme l’a également rappelé le capitaine des Panthères.

«Nous allons les prendre au sérieux, le match sera compliqué. Toutefois, nous avons besoin de gagner pour nous rassurer. Par ailleurs, cette rencontre nous offrira une opportunité de travailler les automatismes entre les différents compartiments de l’équipe», a affirmé Didier Ovono.

Toutefois, le Botswana ne vient pas au Gabon en victime expiatoire. D’autant que Les Zèbres connaissent bien le stade de Franceville, où elles avaient joué lors de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2012 co-organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale.

«Nous avons vu jouer le Gabon contre le Mali et nous avons pu tirer quelques leçons», a déclaré l’assistant du sélectionneur du Botswana. «Nous frotter à une équipe comme le Gabon est une occasion de nous prouver à nous-mêmes de quoi nous sommes capables. Nous sommes là pour la victoire. Car gagner ce genre de match nous permettrait de remonter au classement Fifa», a conclu Isaiah Sthando Mogwadi.