Du 7 au 15 août 2017, Libreville célèbre la culture gabonaise dans toute sa diversité. Neuf jours durant, les différentes provinces du pays seront à l’honneur à la faveur de l’évènement baptisé «Gabon 9 provinces», dont l’objectif est de «mettre en valeur notre patrimoine culturel». Ci-après, le programme des activités organisé par le ministère en charge de la Culture et des Arts.

© D.R.

 

Le Concept

Dans les années 80, la RTG (Radiodiffusion et Télévision Gabonaise) avait déjà produit une émission intitulée «Gabon un province». Au cours de cette dernière, l’on découvrait la richesse artistique et culturelle de chaque province et l’on parcourait cette province à la rencontre des acteurs culturels.

Au sortir de la 13ème édition de la Fête des cultures, qui a connu un franc succès, le président de la République, chef de l’Etat et le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ont instruit le Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie Numérique, de la communication, de la Culture et des Arts, d’organiser, pendant le mois d’août, des évènements qui visent à mettre en valeur notre patrimoine culturel et, ce, province par province.

Du 07 au 15 août : GABON 9 PROVINCES

Pendant 9 jours (du 7 au 15 août 2017), une province sera à l’honneur. Nous commencerons naturellement par la province de l’Estuaire et nous finirons par le Woleu-Ntem, soit de G1 à G9. Si, avec la Fête des cultures 2017, nous avons redécouvert notre diversité culturelle, dans ce foisonnement, nous n’avons peut-être pas su identifier quelle était l’expression culturelle de telle ou telle province, ou quelles expressions relevaient de telle ou telle communauté. Il s’agira donc de célébrer chaque province du pays, l’espace d’une journée entière (donc chaque jour, une province), avec sa diversité culturelle, sa diversité de populations, sa diversité gastronomique et culinaire. Bref, il faudra redécouvrir les spécificités de chaque province. C’est donc une invitation que nous lançons aux populations vivant à Libreville et ses environs, afin qu’elles se fassent connaître et y participent. Ce qui permettra aux autres compatriotes et aux étrangers vivant eux-aussi à Libreville, et n’ayant pas toujours la possibilité de voyager à travers le pays, de découvrir ou de redécouvrir nos provinces.

  • De 12h à 24h : EXPOSITION PERMANENTE (du 07 au 15 Aout) de l’artisanat de nos 9 provinces sous la grande tente du Jardin Botanique (chaque province aura son stand) ; cette exposition sera gérée par les acteurs de la province ;
  • De 12h à 24h : EXPOSITION ET DEGUSTATION D’ART CULINAIRE sur la devanture de la Grande Tente du Jardin Botanique, chaque jour, une Province ;
  • De 14h à 18h : ACTIVITES SCIENTIFIQUES pour présenter chaque province, jour après jour, sous le thème : «Ma province, potentialités et défis».

–          Conférences/débats : Celles-ci se déroulement sous la petite tente du Jardin Botanique : les origines des peuplements de la province, ses potentialités économiques, touristiques, forestières, minières, etc. son histoire, sa géographie et les activités qui s’y mêlent ou peuvent s’y mêler, seront passés au peigne fin, l’espace d’une journée ;

–          Expositions Photos ;

–          Concours d’éloquence et la Prise de parole chez nous ;

  • De 18h à 24h : CONCERT/SPECTACLE sur le podium de 12m sur 8, spécialement aménagé dans le parking du Jardin Botanique avec les expressions culturelles de chaque province, jour après jour (Danses Traditionnelles, Musiques Tradi-Modernes, Variétés, Humour, Slam, etc.). Chaque province devra fournir son Maitre de Cérémonie !!

En résumé, en dehors de l’EXPOSITION ARTISANALE qui restera en permanence du 07 au 15 Aout, voici le calendrier des autres activités, sur le site du JARDIN BOTANIQUE, à savoir : L’EXPOSITION ET LA DEGUSTATION DE LA CUISINE TRADITIONNELLE, les ACTIVITES SCIENTIFIQUES et les CONCERTS/SPECTACLES :

© D.R.

– le 07 Août : L’ESTUAIRE

– le 08 Août : LE HAUT-OGOOUE

– le 09 Août : LE MOYEN-OGOOUE

– le 10 Août : LA NGOUNIE

– le 11 Août : LA NYANGA

– le 12 Août : L’OGOOUE-IVINDO

– le 13 Août : L’OGOOUE-LOLO

– le 14 Août : L’OGOOUE MARITIME

– le 15 Août : LE WOLEU-NTEM

Le 09 Aout : JOURNEE DU DRAPEAU

A l’occasion de la célébration de la Journée du drapeau, l’on conviera à cette manifestation, 9 chefs coutumiers issus des 9 provinces du Gabon.

Le 16 août : LA NUIT DES MASQUES

A l’instar des célébrations du 17 Aout, à travers des symboles modernes comme le défilé militaire, les fanfares et, il y’a quelques temps encore, les majorettes, etc…une célébration qui nous soit propre et typiquement gabonaise s’impose, la veille du 17 Aout : LA NUIT DES MASQUES. En effet, dans notre pays, les grands évènements sont célébrés par des danses. Et, en fonction des évènements (réjouissances ou deuil), les types de masques associés varient ; tout comme il existe des masques qui ne sortent que le jour et d’autres que la nuit. Ce 16 Aout, donc, au soir, nous allons sortir les masques gabonais, province par province. Ces masques, une fois sortis, seront accompagnés par des danses y relatives, exécutées sur l’esplanade du Musée d’Arts et Traditions de Libreville.

Le 17 août : GRAND BAL POPULAIRE

Dès 20 heures, après le défilé militaire, qui, lui, célèbre la rencontre de l’armée et de la nation, nous allons renouer avec l’avenue Jean-Paul II, via un grand bal populaire, avec la participation des meilleurs orchestres de la place.

Le 19 août : LA NUIT EFARO (NUIT DE LA MODE MADE IN GABON)

Dès 20 heures, il s’agit ici de renouer avec une activité dans laquelle le Gabon a excellé dans le passé : la Mode, Made In Gabon. De nombreux compatriotes qui sont déjà reconnus dans le domaine de la mode et du stylisme à l’international et des jeunes créateurs de mode en local, manquent d’espaces d’expression dans notre pays. Cette NUIT DE LA MODE, qui se déroulera sur l’esplanade du Musée, aura un objectif double :

  • La mise en valeur de notre savoir-faire, de nos talents et de la créativité gabonaise (mise en exergue de nos coiffures, des tenues traditionnelles, Tradi-modernes, ou modernes à travers le pagne ou le raphia), à la recherche, là aussi, d’une identité typiquement gabonaise ;
  • La mise en valeur d’une filière qui peut se développer et être porteur de croissance, de richesse et création d’emplois.

MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE, DE LA COMMUNICATION, DE LA CULTURE ET DES ARTS