Selon Carmen Ndaot, ministre de l’Industrie et de l’Entreprenariat national, le Gabon compte à ce jour «environ 700 entreprises dites industrielles», qui emploient plus de 14 000 individus à travers le pays.

Le Gabon compte environ 700 entreprises dites industrielles. © D.R.

 

Avant la mesure d’interdiction d’exportation des matières premières non transformées, le Gabon n’avait pas compté autant d’entreprises industrielles. Il s’en serait créé plusieurs dizaines ces dernières années. Invitée sur l’émission «Décryptage» de Gabon 24, lundi 11 juin, Carmen Ndaot en a dénombré «environ 700». Elle a dit s’être basée sur les fichiers de la direction générale des Impôts, de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI).

Eléments non négligeables du tissu économique du Gabon, ces entreprises emploieraient à ce jour 14 000 individus, nationaux et travailleurs étrangers compris. Le secteur participe à hauteur de 7% au PIB national. Mais, bien que ravie, la ministre pense que ces chiffres suscitent quelques doutes de la part du gouvernement qui estime qu’il convient d’y «regarder de près».

Carmen Ndaot le sait, «beaucoup d’entreprises peuvent prendre l’appellation «industriel» sans forcément l’être, donc sans qu’il n’y ait derrière une activité de transformation des matières premières». Selon la ministre, des travaux sont actuellement menés à la direction générale de l’Industrie, visant à établir un fichier du nombre exact des entreprises véritablement industrielles implantées au Gabon.