L’association Gabon 2025 (G25) a tenu le 31 mars à la Chambre de Commerce de Libreville, sa deuxième assemblée générale annuelle. Le bureau exécutif a été renouvelé et sera dirigé par Loïc Damien Zota.

Les membres de l’association Gabon 2025 en assemblée générale le 31 mars. © Gabonreview

 

Les membres de l’association Gabon 2025 ont approuvé le 31 mars, en présence de deux conseillers du président de la République, les rapports moral et financier des exercices 2016 et 2017.

Devant 35 membres, le président sortant, Andrew Crépin Gwodock ; a présenté le rapport moral, en faisant le bilan des deux exercices écoulés et en mettant en relief les projets de l’année 2018.

Les membres de l’association Gabon 2025 en assemblée générale le 31 mars. © Gabonreview

«De 2016 à 2017, nous avons mené 27 activités dans trois provinces du pays et à l’extérieur du pays, notamment à Paris. L’intervention de G25 que j’ai eu l’honneur de diriger pendant cette période, s’est faite à travers, entre autres, le financement des activités génératrices de revenus en partenariat avec le FNAS, le soutien aux associations et entités publiques, des programmes de formation à l’endroit des femmes, la réhabilitation et la construction de certains édifices publics (écoles, place des fêtes…», a indiqué Andrew Crépin Gwodock.

Il s’est félicité de la vitalité de l’association qui, grâce à l’implication sans réserve de ses membres, parvient tant bien que mal à soutenir les personnes diminuées par la précarité et à favoriser l’autonomisation de la femme gabonaise.

La tonalité du discours est la même, s’agissant du bilan financier. Selon le commissaire aux comptes, Aymard Obiang, G25 qui a démarré ses activités en 2016 avec un solde de 15 millions de francs CFA a pu enregistrer, grâce aux différentes cotisations et aides, 55.966.583 francs CFA au cours des deux exercices.

«Les différentes actions conduites par l’association entre 2016 et 2017 ont coûté 55.769.393 francs CFA. Au 31 décembre 2017, le compte de G25 est été bouclé à 197.190 francs CFA», a déclaré Aymard Obiang.

Au terme des présentations et des approbations des rapports, le bureau exécutif a été renouvelé et le nouveau président, Loïc Damien Zota, a été installé. Les projets pour 2018 sont nombreux. Il s’agit notamment de la réhabilitation de la préfecture de SAM, de celle du Mitzic et du CES de Ndjolé, l’inauguration du complexe culturel de l’Okano, la remise de livres collectés en Europe et des ordinateurs dans les villes de Mitzic, Lambaréné et Franceville.