La Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) s’est satisfaite de l’exercice 2017, une année au cours de laquelle la structure a fait le choix de la maturité, afin de répondre au mieux aux besoins des communautés et favoriser leur autonomisation.

La Fondation a dépensé 328 millions de francs CFA en 2017, au titre des «Initiatives pour les Jeunes». © sylviabongoondimba.org

 

Ayant comme mission d’encourager tous les Gabonais à devenir de véritables partenaires du développement et
les premiers acteurs de leur propre réussite, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) pour la Famille vient de publier son rapport d’activités 2017. Parmi les performances réalisées : 6202 femmes examinées dans le cadre de la lutte contre le cancer féminin, 10 étudiants ayant bénéficié de la bourse Ozavino, 47 scooters distribués aux personnes à mobilité réduite, 54 750 repas servis aux jeunes de la rue, etc.

Un exercice nimbé de maturité, comme l’a rappelé la fondatrice de la FSBO. «Nous avons pris le temps de regarder en arrière pour évaluer l’impact de notre engagement solidaire, renforcer nos actions ou les amender afin de répondre au mieux aux besoins de nos communautés et favoriser leur autonomisation», a souligné Sylvia Bongo, visiblement ravie du bilan 2017 de sa structure.

«En cette année 2017, nous croyons avoir semé de belles choses dans les vies mais nous avons aussi beaucoup reçu de vous. Par vos encouragements, vos sourires, vos dons, votre présence, vous nous avez dit de la plus belle manière que nous ne sommes pas seuls mais véritablement ensemble, pour aller plus loin», a ajouté la première dame.

Dans le cadre de ses activités 2017, la FSBO a bénéficié d’un peu plus de 2,1 milliards de francs CFA. Ces ressources ont été réparties dans les différents domaines d’actions de la Fondation. 189 millions de francs ont été affectés aux «Initiatives pour les Femmes», où il est question de valoriser «le rôle des femmes au sein de leur famille, et leur donner un rôle de premier plan au cœur de nos sociétés».

Les «Initiatives pour les Jeunes» ont été menées avec une enveloppe de 328 millions. Celles-ci visent l’accompagnement, la sensibilisation, l’orientation et stimulation des jeunes dans les milieux scolaires, universitaires, «afin de leur permettre une meilleure appréhension de l’univers professionnel». Ayant grandement contribué à «l’accès aux soins et à la santé des populations en mettant à leur disposition des dispositifs clés à usage commun et utilitaire», l’«Appui à la société civile» a utilisé un montant de 665 millions de francs.

Enfin, 251 millions de francs CFA ont été décaissés au bénéfice des «Initiatives pour la Solidarité», permettant le secours aux personnes fragilisées, en les «aidant à retrouver leur place au sein de la société et en les associant au développement socio-économique du pays».