Les fonctionnaires détachés à l’Agence nationale de l’urbanisme des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC), ont déserté leurs bureaux le 11 janvier 2017, pour réclamer le payement de leur solde de décembre dernier.

Le mouvement d’humeur des fonctionnaires détachés à l’ANUTTC, le 11 janvier 2017. © Gabonreview

 

Le vent des mouvements de grève vient de souffler sur la direction provinciale de l’Estuaire de l’ANUTTC, où les agents fonctionnaires détachés à cette agence ont décidé, le 11 janvier dernier, d’investir son   siège, sis au carrefour Boulingui, pour mieux se faire entendre et exiger la régularisation de leurs soldes de décembre 2016.

Le contrat de travail à durée indéterminée à l’ANUTTC. © Gabonreview

«A la fin du mois de décembre, nous n’avons pas perçu nos soldes de fonctionnaires, car nous sommes des fonctionnaires en détachement à l’Agence nationale de l’Urbanisme. En plus de cela, on nous a délivré des attestations de détachement sans solde, alors que dans nos contrats, nos salaires sont composés du solde de la fonction publique et de l’indemnité que nous percevons à l’ANUTTC. Et quand nous allons à la fonction publique, nous sommes surpris d’apprendre que nous, fonctionnaires détachés à l’ANUTTC, ne pourrons plus avoir notre solde de fonctionnaire et que c’est l’ANUTTC qui doit entièrement nous payer», a expliqué un des agents, Franck Audrey Koumba.

Selon le contrat de travail à durée indéterminée signé par ces agents, leur rémunération mensuelle brute (hors retenus imposables) se compose comme suit : salaire ANUTTC + solde fonctionnaire + indemnité complémentaire. Un package qui selon le Secrétaire général du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme aurait été mal pensé et serait à l’origine du débrayage.

C’est l’administration qui aurait commis l’erreur d’opérer des détachements avec solde, car quand il y a détachement c’est sans solde. « La Fonction publique n’a fait que réactualiser une situation qui était illégale. On nous a fait comprendre qu’à partir du mois de janvier, nous n’aurons plus les soldes de fonctionnaires. Et c’est l’ANUTTC qui devrait prendre ce relais», a préciser  Franck Audrey Koumba.

Pour ces agents exaspérés, toute discussion avec leur hiérarchie est conditionnée par la régularisation du solde de décembre, la garantie et les explications sur le nouveau modèle de prise en charge par l’ANUTTC.