Financé par l’Union européenne (UE) à travers le 10e Fonds européen de développement (Fed), le projet d’Appui à la formation et l’insertion professionnelle (Afip) a lancé ses inscriptions le 18 septembre.

Comme ces jeunes déjà en entreprise, de nombreux autres devraient se former pour prétendre à un emploi. © Gabonreview

 

Destiné à former 3 000 jeunes gabonais sans emploi ni formation préalable, le projet Afip dont les inscriptions ont débuté le 18 septembre à Libreville est destiné à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans. Ces jeunes bénéficieront d’une formation professionnelle dans des établissements et structures spécialisés.

«En raison du nombre sans cesse croissant de jeunes en situation de décrochage scolaire et de précarité, le gouvernement gabonais, dans le cadre de sa stratégie d’investissement du capital humain, a décidé d’intensifier ses actions de lutte contre la pauvreté, et notamment celles destinées aux jeunes dont la tranche d’âge varie entre 16 et 25 ans», avait déclaré l’ancien ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle et de l’insertion des jeunes, Eloi Nzondo.

Cette phase du projet permettra la formation de 396 jeunes aux métiers du numérique, de l’informatique; de l’automobile, du bâtiment et de l’agriculture.

Ces formations professionnelles sont ouvertes à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans, déscolarisés, sans qualification et en situation de précarité, désireux d’apprendre un métier. Les inscriptions ont lieu du 18 au 21 septembre 2017 au Centre de Formation et de Perfectionnement professionnels de Nkembo, situé en face de l’école catholique St-Michel de Nkembo.