Visant à donner aux agents des outils nécessaires à la conservation et à la gestion durable des écosystèmes forestiers de l’Afrique centrale, un atelier national de vulgarisation du plan de convergence de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac) a été organisé le 22 novembre à Libreville par le ministère des Eaux et Forêts.

La ministre déléguée Léa Mickala entourée des participants à l’atelier de vulgarisation, le 22 novembre 2018 à Libreville. © Gabonreview.

 

Le ministère des Eaux et Forêts a ouvert, le 22 novembre à Libreville, un atelier national de vulgarisation du plan de convergence de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac).

L’atelier a été marqué par la projection des documentaires, exposés et tables rondes sur le bilan et enseignements de mise en œuvre du plan de convergence. L’atelier a également revisité les orientations stratégiques et opérationnelles, les rôles et responsabilités des parties prenantes et les modalités de financements de ce plan.

Selon le représentant du secrétaire exécutif de la Comifac, Valery Tchuante Tite, les travaux de l’atelier visent à «faciliter la mise en œuvre du nouveau plan de convergence révisé tant au plan national que sous régional, de même qu’une mobilisation de tous les acteurs et une forte appropriation de ce document par les différents acteurs».

Réalisé avec l’appui technique et financier de la Jica, le plan de convergence de la Comifac a été adopté pour une période de dix ans (2015-2025) par les chefs d’Etats de la sous-région, lors du 2e sommet sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers tenu en 2005 à Brazzaville au Congo. Ce plan définit «les stratégies d’intervention des pays de la sous-région et autres parties prenantes en matière de conservation de la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique centrale».

Organisé par la Comifac, en partenariat avec l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), cet atelier regroupe les agents des ministères des Eaux et Forêts de l’Afrique centrale, le secrétariat exécutif de la Comifac, les parlementaires, ainsi que les organisations de la société civile.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga