Célébrée le 21 mars dernier, la journée internationale des forêts a fait l’objet d’une journée portes ouvertes, ce 14 avril à Libreville. Occasion au cours de laquelle le public a notamment pris connaissance des différents biens et services, issus de la transformation et de l’utilisation du bois.

Stand d’un opérateur économique pendant la journée portes ouvertes, le 14 avril 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Dans le prolongement de la journée internationale des forêts, célébrée le 21 mars dernier, le ministère de l’Economie forestière  a organisé une journée portes ouvertes dédiée, ce 14 avril à Libreville. Une initiative ayant permis à ce département ministériel de présenter son savoir-faire en matière de gestion durable des forêts. Mais aussi et surtout, les différents biens et services issus de la transformation et de l’utilisation du bois.

Athanase Nthanga Oyougou et Valère Nzeyimana (de gauche à droite). Et un stand du ministère de l’Economie forestière. © Gabonreview

A cette occasion, la représentation locale de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a insisté sur le thème de la journée internationale des forêts cette année : «Forêt et énergie». Selon le représentant de la FAO (au nom du représentant résident empêché), «le thème de cette année (…) a été choisi pour souligner le lien étroit entre forêts et énergie».

«Près de 50% de la production mondiale de bois (près de 2 milliards de m3) est utilisée comme énergie pour la cuisson, le chauffage et la production d’électricité», a affirmé Valère Nzeyimana. «La journée portes ouverte est une occasion de sensibiliser davantage le public sur le potentiel et sur les défis de la production d’énergie des forêts», a-t-il ajouté soulignant, de fait, que le bois est d’une grande importance pour les moyens de subsistance de millions de personnes.

Dans le même sens, le secrétaire général du ministère de l’Economie forestière a souligné qu’au Gabon, le bois énergie peut favoriser le développement économique et social des populations rurales, car il est utilisé comme première source d’énergie combustible domestique.

«Pour l’avenir, dans le cadre de la valorisation des produits connexes des scieries issus du bois, l’utilisation de combustibles bois, à savoir, entre autres, les bûches, les plaquettes, et les déchets industriels pourraient constituer une véritable niche d’investissements à forte rentabilité financière», a estimé Athanase Nthanga Oyougou.

Plusieurs exposés ont par ailleurs agrémenté cette journée autour des thématiques telles que: «Des forêts pour l’énergie : aujourd’hui et vers une économie verte mondiale», «Le bois-énergie provenant des forêts : une source majeure d’énergie renouvelable pour la planète», «Forêts et énergie : enjeux environnementaux et économiques», ou encore, «Atténuer les changements climatiques et promouvoir le développement durable». Des stands ont également été érigés à cette occasion.