La certification des activités la filière forêt-bois, plus précisément sa généralisation au Gabon, mobilise les parties prenantes du secteur du 22 au 23 novembre 2018, dans le cadre d’un forum national ouvert à Libreville.

Les participants au forum national sur la généralisation de la certification des activités de la filière forêt-bois au Gabon. © Gabonreview

 

Un forum sur la généralisation de la certification des activités de la filière forêt-bois au Gabon a été ouvert, le 22 novembre à Libreville, par le ministre des Eaux et Forêts, Jacques Denis Tsanga. En rappelant que le Gabon dispose de 3 certificats de gestion FSC sur une superficie de 2,4 millions d’hectares, 9 certificats de chaines de contrôle du même système et un certificat de gestion durable (PAFC) couvrant 597 mille hectares, le ministre a indiqué que «le Gabon est partie prenante dans de nombreuses initiatives et autres instruments en faveur de la gestion durable des ressources forestières».

S’il a admis que «la démarche vers la certification des activités forestières est réputée longue, complexe et onéreuse, ce dernier a assuré qu’«il n’est nullement question pour le Gabon de promouvoir des certificats au rabais». Toutefois, a-t-il souligné, il a été prouvé que l’accompagnement efficace est un facteur stimulant pour les opérateurs. Ce qu’entend faire le gouvernement.

Les participants à ce forum, venus de l’administration publique, des entreprises, de la société civile et des organismes de certification, devront travailler pour permettre de catégoriser les opérateurs de la filière forêt-bois pour la définition des appuis à leur apporter. Ils devront présenter les schémas de certification des activités, ainsi que les avantages et les contraintes inhérentes. Un accent particulier devrait être également mis sur les initiatives en matière de système d’information forestière et de traçabilité des produits forestiers.

Les résultats de ces travaux permettront une meilleure définition des mécanismes d’accompagnement et les conditions des partenaires pour l’appui aux opérateurs identifiés.

Depuis 2013, l’Europe a interdit l’entrée sur son marché du bois non certifié «FLET». Le Gabon, l’un des principaux producteurs de bois tropicaux du continent, multiplie des initiatives pour encourager les acteurs de la filière à obtenir la certification de leur produit.

Le 26 septembre 2018, le président Ali Bongo avait décidé de fixer à 2022, l’année butoir pour certifier «FSC» toutes les concessions forestières du pays. Le forum qui a débuté ce 22 novembre est organisé par le Bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), en collaboration avec le ministère des Eaux et Forêts.