Le club allemand a officiellement fixé la clause libératoire de son attaquant à 80 millions d’euros, soit 60 milliards de francs CFA.

La clause libératoire du Gabonais s’élève à 60 milliards de francs CFA. © metrouk2.files.wordpress.com

 

Sollicité pour son attaquant vedette, Dortmund (D1 allemande) a officiellement fixé le prix de Pierre-Emerick Aubameyang. «Avec une offre de 80 millions d’euros (environ 60 milliards de francs CFA, ndlr), on devrait analyser la situation avec le joueur», a récemment confié le directeur général du club sur Kicker TV. «On n’a pas la pression, mais je préférerais ne recevoir aucune offre de n’importe quel prix pour lui», a poursuivi Hans-Joachim Watzke.

Pour le dirigeant allemand, un transfert de l’international gabonais ne serait pas une catastrophe. «On ne peut pas garantir qu’un joueur va rester au Borussia pour toujours, mais notre rôle est de chercher et de trouver de nouvelles solutions, a-t-il expliqué. Quand on a perdu Robert Lewandowski, tout le monde disait que c’était la fin du monde et Pierre-Emerick Aubameyang a été notre alternative», a souligné Hans-Joachim Watzke.

D’autant que Dortmund s’est déjà préparé à l’éventualité du départ de son attaquant vedette, avec le recrutement du jeune et prometteur buteur suédois Alexander Isak (17 ans), présenté comme le «nouveau Zlatan Ibrahimovic». Par ailleurs, cette annonce est quelque peu curieuse, d’autant que lors du dernier mercato estival, Manchester City avait manifesté son intérêt pour le Gabonais, en formulant une offre de 80 millions d’euros. Offre rejetée par le club allemand.

Plus récemment, pendant le mercato hivernal, c’est le club chinois Shangai SIPG (D1 chinoise) qui a proposé 150 millions d’euros (plus de 98 milliards de francs), pour s’attacher les services de l’attaquant gabonais avec, à la clé, un salaire mensuel de 26 milliards de francs qui en aurait fait le joueur le mieux payé de la planète.

Là encore, le club n’avait pas cédé, certainement freiné par le désir de l’attaquant d’évoluer au Real Madrid (D1 espagnol). Si cet attrait n’était pas réciproque jusqu’ici, le club espagnol pourrait bien revoir sa position lors du prochain estival, dans six mois.