A l’issue de sa visite sur le stade de Franceville, le 10 décembre dernier, la ministre des Sports a assuré que le site était fin prêt pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (Can).

Une vue du stade de Franceville. © D.R.

 

La ministre des Sports s’est rendue à Franceville, le 10 décembre dernier, où elle est allée constater les capacités d’accueil du stade de Franceville. Il s’agit d’un des quatre stades de compétition retenus dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017.

A y regarder de près, cette visite de terrain s’apparentait plus à une d’inspection de routine pour Nicole Assélé, soucieuse d’asseoir définitivement  les certitudes des plus hautes autorités sur ce stade. «Il n’y a aucune inquiétude sur le stade de Franceville. L’ensemble des infrastructures et autres équipements sont parfaitement rodés et prêts pour le coup d’envoi, le 15 janvier prochain des matches du groupe B», a assuré la ministre des Sports.

Le stade de 25 000 places est d’autant plus prêt que le 8 octobre dernier, il a accueilli la rencontre inaugurale des éliminatoires du mondial Russie 2018, entre le Gabon et le Maroc. Seuls quelques ajustements restent à pouvoir. Il s’agit en effet de rééquiper certains compartiments, les loges VIP notamment, dont le mobilier accuse déjà le poids de l’âge.

Entre temps, les responsables locaux du stade ont rassuré la ministre de Sports sur les retouches nécessaires et diligentes apportées aux problèmes récurrents d’irrigation des eaux sur la pelouse de ce stade.

Par ailleurs, la ministre des Sports a été informée que le comité local d’organisation de la compétition a recruté 400 volontaires qui offriront gratuitement leurs services aux clubs, aux supporters et autres férus du ballon rond qui effectueront le déplacement de Franceville.