Plateforme de promotion aux œuvres associatives et outil de cohésion de l’entreprise, ce tournoi de football démarrera le 2 décembre prochain à Libreville avec huit équipes-entreprises en lice.

Tirage au sort des deux poules du tournoi, le 30 novembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

Tirage au sort des deux poules du tournoi, le 30 novembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

A 48 heures du coup d’envoi du Corporate Challenge, ses organisateurs sont longuement revenus sur les enjeux et modalités de cette compétition, le 30 novembre dernier à Libreville. Prévu démarrée le 2 décembre prochain, la première saison du Corporate Challenge verra s’affronter huit équipes entreprise, réparties en deux poules.

Les matches se joueront par équipe de sept joueurs sans limite de changement, avec deux mi-temps de 30 minutes chacune. Cerise sur le gâteau, les équipes peuvent être mixtes. Pour permettre aux équipes de mieux cerner la compétition et ses particularités, un règlement a été mis à disposition des différentes entreprises engagées dans la compétition.

Les officiels avec Philippe Mokoko (au centre) et George Balassis (à droite). Et une vue de la salle pendant la conférence de presse. © Gabonreview

Les officiels avec Philippe Mokoko (au centre) et George Balassis (à droite). Et une vue de la salle pendant la conférence de presse. © Gabonreview

Par ailleurs, les organisateurs du premier championnat solidaire de football du pays, ont à nouveau décliné l’intérêt de cet ambitieux projet, véritable plateforme de promotion aux œuvres associatives. «Notre projet a pour vocation de croiser l’offre de financement de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et les projets sociaux ou caritatifs à travers une compétition sportive dénommée Corporate Challenge», a rappelé le président du comité d’organisation.

«Notre conviction est que cette sensibilité sociétale conduira chaque entreprise à se battre pour le projet qu’elle souhaite défendre», a ajouté Philippe Mokoko. Un idéal partagé par le directeur général du Radisson Blue, dont l’entreprise est engagée dans le tournoi. «La responsabilité sociétale fait partie de la fibre et des valeurs de notre groupe. A tel point qu’en dehors de nos participations à certains projets associatifs, nous avons également le devoir d’initier des actions solidaires», a indiqué George Balassis.

L’autre ambition de ce challenge est d’être un outil de ressources humaines au service de la cohésion dans l’entreprise, en ce sens qu’il permettra de tisser des liens autres que professionnels, entre les salariés. «Nous savons que le sport est vecteur de cohésion, de solidarité et d’esprit d’équipe qui peut permettre d’améliorer la productivité en entreprise», a affirmé George Balassis.

En guise de motivation aux différentes équipes, le président du comité d’organisation de la compétition a annoncé une cagnotte de plusieurs millions de francs CFA. Minimisant cependant le montant de l’enveloppe, Philippe Mokoko a préféré mettre en avant les valeurs de convivialité, de partage et d’esprit d’équipe, qui devront prévaloir tout au long de la compétition, qui entend bien s’inscrire sur le long terme et s’étendre à l’intérieur du pays.