L’ex capitaine des Panthères du Gabon a rendu l’âme, le 24 avril dernier à Libreville, lors d’un entrainement avec son club, le Football Canon 105 (FC 105).

Le défenseur gabonais est décédé brutalement à l’âge de 35 ans © rfi.fr

 

La nouvelle a rapidement fait le tour des réseaux sociaux avant d’être confirmée par la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) : Moïse Brou Apanga est décédé le 24 avril dernier à Libreville ! «Le pays perd un fils valeureux qui a toujours donné le meilleur de lui même pour le drapeau gabonais», a indiqué la Fégafoot sur son site officiel.

De sources concordantes, le défenseur de 35 ans, ancien capitaine de la sélection gabonaise de football, aurait été victime d’un accident cardiaque pendant l’entrainement avec son club, le Football Canon 105 (FC 105), à Libreville. Sur la toile, son décès a eu l’effet d’une bombe, avec plusieurs messages d’hommage et des commentaires affectifs ; signe de son énorme de cote auprès des populations.

Né en 1982 à Abidjan, en Côte d’Ivoire), Moïse Apanga Brou avait rejoint le championnat de football du Gabon où il avait rapidement été remarqué pour ses qualités de libéro, avant d’être naturalisé gabonais. Il avait été sélectionné pour la première fois avec les Panthères du Gabon en 2007, avec lesquelles il a disputé la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2010 et 2012. Le défenseur a également évolué dans le championnat français (Ligue 1), où il a fait les beaux jours du Stade Brestois 29, avant des passages mitigés en Roumanie ou encore en Italie.

Ses saisons françaises ont cependant été marquées par des blessures successives, l’ayant régulièrement éloigné des terrains. Il décida par la suite de rentrer au Gabon où il évoluait dans le championnat local. Tour à tour, il a ainsi signé à Mangasport, puis à Akanda FC (le club lui doit toujours plus de 30 millions de francs CFA, ndlr), avant de rejoindre le FC 105. Il laisse des enfants, ainsi qu’une femme presque à terme.