Le Malgache Ahmad Ahmad 57 ans, a été élu président de la Confédération africaine de football (Caf), le 16 mars, en Ethiopie à l’issue de l’élection qui l’opposait au Camerounais Issa Hayatou, ancien président de l’institution depuis 1988.

Le nouveau président de la confédération africaine de football, Ahmad Ahmad. © bbc.com

 

L’assemblée générale de l’instance dirigeante du football africain, tenue le 16 mars à Addis-Ababa en Ethiopie, a élu Ahmad Ahmad à la présidence de la Caf pour un mandat de 4 ans.

Le malgache a remporté le scrutin avec 34 voix contre 20 pour son adversaire. Il succède ainsi au camerounais Issa Hayatou 78 ans qui a passé 29 ans à la tête de la Caf.

Président de la Fédération malgache de football, membre du Comité permanent de la Caf chargé des fédérations du sud, Ahmad Ahmad va devoir se montrer à la hauteur des espoirs suscités par cette alternance, tant attendue à la tête de l’instance dirigeante du football africain.

Ahmad Ahmad, porté en triomphe, le 16 mars 2017. © Zacharias Abubker / AFP

Il entend baser sa mandature sur le signe de la rupture «Je pense qu’il est temps de changer de mode de gouvernance de la Caf», a t-il déclaré. Le nouveau président envisage notamment apporter des changements dans la formation des arbitres et des entraineurs.

«Nous devons modifier notre formation des arbitres et des entraîneurs. Nous ne pouvons délivrer une licence d’arbitrage après seulement 10 jours d’apprentissage. Pour l’instant, il ne s’agit que d’un certificat pour trouver du travail. Notre développement dans le domaine technique doit évoluer», a déclaré Ahmad Ahmad.

Sur les Statuts de la Caf, Ahmad Ahmad veut limiter à trois le nombre de mandat alors que la limitation de mandats avait été supprimée par le bureau exécutif sortant. Ahmad Ahmad prône, par ailleurs, le retour à 70 ans, l’âge pour exercer les fonctions de président.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga