Vingt jours après son lancement à Port-Gentil, le fonds Idyanja, dédié au financement des activités génératrices de revenus chez les jeunes, connaît ses premiers bénéficiaires. Plus de 90 porteurs de projets sont formés depuis ce 23 mars dans la capitale économique du Gabon.

© Gabonreview

 

Les premiers bénéficiaires du fonds Idyanja sont connus. Ils sont 95, selon la liste rendue publique, jeudi 22 mars par l’ONG Malachie. Ces jeunes gabonais âgés de 20 à 35 ans et vivant dans la province de l’Ogooué-Maritime ont présenté des projets dans 20 secteurs d’activités différents, à l’instar de la pêche, l’agriculture, la restauration, le BTP, l’entretien des espaces verts et la coiffure.

Près de trois semaines après le lancement du fonds, ces premiers bénéficiaires ont commencé à recevoir, vendredi 23 mars, une formation à la Maison de la jeunesse et de la culture de Port-Gentil. Ce samedi 24 mars, ils devraient procéder à la signature de leurs contrats en présence de Jean-Fidèle Otandault, membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) dans le 2e arrondissement de Port-Gentil, principal initiateur du fonds.

Né dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes, «Idyandja est un prêt business individuel ou groupal à court terme, destiné à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes de la province de l’Ogooué-Maritime, par le financement des activités ou projets générateurs de revenu à caractère agricole, artisanal et commercial». A travers sa mise en place, les initiateurs envisagent de rendre possible la volonté du président de la République de créer 10 000 emplois par an dans divers secteurs d’activité à travers le pays.