Le Fonds national d’aide sociale (FNAS) a débloqué 105 millions de francs CFA pour financer 27 projets dans le cadre des Activités génératrices de revenu (AGR) dans l’Estuaire.

Le directeur général du FNAS, Hermann Kamonomono au centre pendant la réunion du 14 décembre 2017. © Gabonreview

 

105 millions de francs CFA ! Tel est le montant octroyé par le Fonds national d’aide sociale (FNAS) pour soutenir 27 Activités génératrices de revenus (AGR), portés par des Gabonais économiquement faibles (GEF) dans la province de l’Estuaire depuis février 2016.

Une information portée au grand jour par le directeur général du FNAS lors d’une rencontre, le 14 décembre à Libreville. Face au représentant de la Banque gabonaise du développement (BGD) et les bénéficiaires des fonds, Hermann Kamonomono a fait le point des différentes interventions de la structure.

Cette rencontre initiée à la suite des tournées de vérification et de contrôle des projets, participe de la consolidation des liens de partenariat entre les FNAS, la BGD et les bénéficiaires du fonds. Objectif : renforcer sur le long terme les moyens d’existence des porteurs des AGR.

Les bénéficiaires de fonds FNAS. © Gabonreview

«Il était urgent d’échanger avec les bénéficiaires pour non seulement pour faire le point du partenariat qui nous lie, mais aussi échanger sur la possibilité d’améliorer ce partenariat. Car, l’objectif du FNAS est d’autonomiser les Gabonais économiquement faibles. Et, pérenniser leurs activités pour qu’ils deviennent des maillons actifs et responsables capables de contribuer au développement de notre pays, conformément à la politique du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba», a déclaré Hermann Kamonomono.

Prenant note des difficultés rencontrées par certains bénéficiaires à rembourser les fonds obtenus et conduire leurs projets, le directeur général du FNAS s’est engagé à relancer et accompagner ces porteurs de projets. En effet, sur les 27 projets financés, près du tiers est à l’arrêt.

«Notre objectif est de parvenir à une autonomisation à terme parce que nous vous accompagnons jusqu’à ce que vous viviez véritablement de votre activité. Si nous exécutons bien les projets, nous parviendrons à cet objectif d’autonomisation. Nous souhaitons que chaque partie respecte ses engagements. La nôtre est de vous financer et vous accompagner. Et, la vôtre est de nous aider à vous soutenir», a conseillé Hermann Kamonomono.

Une rencontre à l’issue de laquelle les bénéficiaires des micro-crédits ont exprimé leur satisfaction. A l’instar du secrétaire général de la Coopérative des maraîchers du Gabon. «Nous sommes ravis de cet échange nous nous sommes sentis écoutés. Et nous ne manquerons pas de tenir nos engagements vis-à-vis du FNAS, pour aider d’autres personnes en retour», a confié Eugène Mboumba Mouloungui.

À ce jour, le FNAS a financé une quarantaine de projets sur l’ensemble du territoire national. Ils portent sur l’agriculture, l’élevage, la pêche, le tourisme, l’artisanat, les services et la petite transformation.