Jovany Allogho a remporté le premier prix de la première édition du concours Five Minutes Vidéo Challenge, lancée par Airtel Groupe. Le lauréat représentera le Gabon le 20 novembre à Singapour, lors de la finale de ce concours.

Jovany Allogho recevant son chèque de 1 millions de francs CFA du digital manager d’Airtel Gabon, Olivier Ona, le 17 novembre 2017. © Gabonreview

 

Lancée le 6 octobre par Airtel monde, la première édition du Five Minutes Vidéo Challenge a livré son verdict le 17 novembre, avec le sacre de Jovany Allogho.

Selon le digital manager d’Airtel Gabon, «le concours a opposé du 6 octobre au 10 novembre dix vidéastes professionnels et amateurs gabonais. Les candidats avaient un mandat de concevoir une vidéo en 5 minutes, en rapport avec le thème «Connecting Lives», retenu par Airtel cette année», a expliqué Olivier Ona.

Quatre critères d’évaluation à savoir, la story telling, c’est à dire la manière de raconter l’histoire, la qualité de la production,  la qualité de l’image, et  le respect de la thématique ont permis au jury, constitué de Samantha Biffot et Alexis Abessolo, de départager les différents candidats.

Au final, «I Can’t disconnect», la vidéo de Jovany Allogho a été jugée la meilleur vidéo du concours par le jury. Le gagnant empoche ainsi la cagnotte de 1 million de francs CFA offerte par Airtel. Outre cette enveloppe, Jovany Allogho représentera le Gabon le 20 novembre à Singapour, lors de la finale du concours mondial Five Minutes Vidéo Challenge.

Le thème de sa vidéo se rapporte à l’impact des Smartphones, des réseaux sociaux dans l’interconnexion des humains dans la vie quotidienne. A travers sa vidéo, Jovany Allogho démontre les bienfaits de ces outils, mais également les dangers qu’ils constituent, à  travers le détournement de leurs fonctions ou à travers un usage un abusif.

«Je remercie Airtel pour cette distinction. J’ai été informé du lancement de ce concours par l’entremise d’une amie et j’ai postulé. Aujourd’hui je suis heureux», a déclaré Jovany Allogho. Agé de 25 ans, ce vidéaste amateur compte créer dans sa propre structure de production.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga