Filiale à 100% du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), la nouvelle entité a été créée pour financer et développer les Petites et moyennes entreprises (PME) et start-ups gabonaises. Elle dispose à cet effet d’un fonds de 20 milliards de francs CFA.

© fongecif-idf.fr

 

Soucieuse d’étoffer l’offre de financement de l’entreprenariat au Gabon, le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) vient de créer Okoumé Capital. Filiale du FGIS à 100%, cette nouvelle structure est ainsi dotée d’une enveloppe de 20 milliards de francs CFA. Celle-ci servira à financer et développer les Petites et moyennes entreprises (PME) et start-ups gabonaises disposant d’un fort potentiel de croissance à l’échelle nationale et internationale. D’autant que les PME représentent au Gabon, 99% des unités de productions et 60% des emplois.

«Le FGIS a mis un point d’honneur à offrir aux PME gabonaises la solution de financement et de développement la plus complète possible. C’est un honneur de pouvoir participer, via la création de cette structure (…) pour aider les PME à avoir une place de choix sur le marché gabonais et à participer à une croissance plus forte et durable pour le Gabon», a expliqué Serge Thierry Mickoto, l’administrateur directeur général du FGIS.

Concrètement, Okoumé Capital déploiera des financements sous forme de prise de participation de titres au sein de l’entreprise porteuse de projets. Ces prises de participations se feront par mise à disposition du capital initial ou par l’augmentation du capital sous forme d’apport en fonds propres ou quasi-fonds propres sur une période maximale de cinq ans. L’apport en capital s’accompagnera d’une stratégie de gestion active de l’entreprise pour garantir l’efficience du capital investit et le partage des connaissances avec l’équipe dirigeante.

«Okoumé Capital s’attèlera à développer un modèle d’investissement et de développement inclusif de tous les acteurs du segment PME qu’il s’agisse des banques, des incubateurs, des cabinets comptables et juridiques, ou encore des business angels pour leur donner l’environnement le plus sécurisant possible et permettre leur développement optimal», a expliqué Edgard Mfouba, le directeur général d’Okoumé Capital.

Les membres du Conseil d’administration d’Okoumé Capital SA en travaux, le 13 mars 2018, à Libreville. © Gabonreview

La nouvelle structure dédiée au financement du secteur privé a tenu son premier conseil d’administration le 13 mars à Libreville. «L’actionnaire a souhaité créer cette structure dans un contexte où l’actionnariat est en train de prendre de l’essor, mais il demeure un maillon manquant, à savoir le financement et l’accompagnement», a déclaré la présidente du conseil d’administration. «Okoumé Capital s’est entouré d’une panoplie de spécialistes : banquiers, incubateurs et des cabinets juridiques afin de pouvoir donner ces outils-là à ces mêmes entrepreneurs qui bénéficieront d’accompagnement financier d’Okoumé Capital», a ajouté Gaëlle Bitéghé.

Okoumé Capital est détenue par un actionnaire unique. La structure ouvrira officiellement ses portes courant mai 2018.